Rugbyrama

Pro D2 - Le BO à l’heure, au démarrage !

Le BO à l’heure, au démarrage !
Par Rugbyrama

Le 10/08/2018 à 09:44

PRO D2 - Biarritz a terminé sa série de matchs de préparation par une seconde victoire 15-7, hier soir, face au Stade Montois.

Biarritz en été. Tout, sauf une partie de plaisir lorsqu’il s’agit de circuler, sur l’axe Bayonne-Anglet-Biarritz, à l’heure de pointe. Les retardataires, tout comme les absents, ont toujours tort. Et hier soir, du côté d’Aguiléra, ceux qui se sont laissés prendre dans les bouchons autour du stade ont raté une sacrée entame rouge et blanche ! Le chronomètre affichait à peine une minute que les coéquipiers de Maxime Lucu étaient déjà à deux doigts de franchir une première fois l’en-but Montois.

Maxime Lucu - Biarritz

Maxime Lucu - BiarritzIcon Sport

Après une touche à cinq mètres et un bon maul des Biarrots, alors que le public s'apprêtait à exulter, le ballon était lâché en avant à quelques centimètres de la terre promise. Dommage. Le répit était toutefois de courte durée pour les Landais puisque trois minutes plus tard, sur une nouvelle action chaude - une mêlée - près de la ligne de marque, Tawalo était servi, petit côté. Et comme dans 95 % des cas, lorsque le surpuissant Fidjien se retrouve à 5 mètres de l’en-but seul, face à un défenseur, ça passe (5-0, 4e).

Emmené par un Maxime Lucu au four et au moulin - tant offensivement, à dynamiser le jeu que défensivement, à se jeter dans les jambes des jaune et noir - le BO doublait la mise dix minutes plus tard. Profitant d’un avantage, Pierre Bernard tapait un petit coup de pied par-dessus. Si l’ouvreur était stoppé dans sa course par un défenseur adverse, ce n’était pas le cas de Charles Gimenez. Le plus ancien joueur présent au club (dixième saison) filait entre les perches et après la transformation de Bernard, Biarritz prenait le large (12-0, 14e). Secoués, les Montois se réveillaient ensuite et recollaient au score à la demi-heure de jeu après un essai d’Ormaechea (12-7, score à la pause).

Solidité défensive

La seconde mi-temps était engagée des deux côtés. Les défenses, elles, se montraient hermétiques malgré quelques percées intéressantes de Charles Bouldoire. Du coup, à défaut de marquer des essais et surtout, sous la menace d’un retour montois, les joueurs biarrots faisaient le choix de tenter une pénalité à dix minutes du terme. Un choix sifflé par quelques supporters présents, mais qui permettait au BO de se mettre à l’abri (pénalité réussie par Luke Burton, 15-7, 69e). Cette avance, suffisante, n’empêchait pas les rouge et blanc de se montrer solidaires en défense pour résister aux derniers assauts visiteurs sur la fin de match et finalement l’emporter sur ce score de 15-7.

Pas de blessés supplémentaires

Alors que le championnat débutera pour le BO vendredi prochain, avec la réception de Nevers, le staff rouge et blanc doit être rassuré. Aucun joueur biarrot n’a quitté le terrain prématurément sur blessure hier soir. Pas comme la semaine dernière ou Leatigaga, Kinght, et Vakacegu étaient sortis touchés. Pour ce dernier, ce fut moins grave que prévu puisque le centre fidjien a démarré la rencontre face au Stade Montois. Pour les deux autres, en revanche, c’est plus compliqué.

Le pilier samoan, touché au ligament croisé postérieur, sera absent trois mois. Le club n’est pas, pour le moment, à la recherche d’un joker médical. Adam Kinght, de son côté, s’est blessé au ligament latéral interne. Son indisponibilité devrait osciller de six à huit semaines. Pour pallier ces absences, le BO pourra compter sur son effectif, plus étoffé que l’an dernier. Et il en aura bien besoin car le marathon du Pro D2 débute vendredi prochain. Là encore, il faudra être à l’heure.

Par Pablo Ordas

Contenus sponsorisés
0
0