Icon Sport

Pro D2 - Entrée en scène réussie pour Brandon Fajardo

Entrée en scène réussie pour Brandon Fajardo
Par Rugbyrama

Le 23/08/2018 à 14:54Mis à jour Le 23/08/2018 à 15:46

PRO D2 - Prêté par Pau pour une saison à Colomiers, Brandon Fajardo a réussi ses débuts sous ses nouvelles couleurs en inscrivant le drop de la victoire. Une première qui aurait pu être tout autre. Récit de dix minutes mouvementées...

Il n'a disputé qu'une dizaine de minutes contre Provence Rugby devant le public de Michel-Bendichou lors de la reprise de la Pro D2 et pourtant, pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, Brandon Fajardo est déjà passé par toutes les émotions dans un match au scénario assez incroyable. Largement dominateur à la pause (25-6) face à des Aixois trop indisciplinés, Colomiers s'est vu rejoindre puis dépasser en toute fin de rencontre par le promu avant de finalement s'imposer (28-26) sur la sirène grâce à un drop parfait de son nouvel ouvreur.

Entré en jeu en fin de rencontre alors que les deux équipes étaient au coude à coude, le joueur prêté par la Section paloise a toutefois été malheureux dans un premier temps avant de devenir par la suite le héros de la rencontre. "Je rentre sur la période du match la plus difficile. On mène seulement de deux points et c'est très tendu. On est sous pression, on n'arrive pas à reprendre le dessus dans la partie. Pour un premier match à domicile, ce n'est vraiment pas évident de rentrer pour un ouvreur dans ce genre de contexte. Et en plus sur le premier ballon, je me fais contrer", raconte le joueur. Un contre qui a permis dans la foulée à Provence Rugby de reprendre le score à quelques minutes seulement de la fin de la rencontre...

Une question de responsabilité

Qu'à cela ne tienne, Brandon Fajardo n'a pas perdu pied, bien au contraire. "À Pau, j'ai travaillé avec un préparateur mental pendant deux ans. On a appris à gérer ce genre de situations, révèle-t-il. Cela arrive et arrivera encore d'autres fois. On a appris à les gérer en faisant beaucoup d'imagerie mentale. Maintenant, je suis tellement bien préparé que je ne me suis même pas posé de questions. Et de toute façon, on ne peut pas revenir en arrière, je ne pouvais pas retaper le coup de pied contré donc c'était fini. C'était à moi de montrer que je pouvais aussi faire gagner l'équipe". Une occasion qui va se présenter quelques instants plus tard sur la sirène.

"Il faut prendre ses responsabilités, j'ai l'occasion et une fenêtre de tir pour tenter un drop et je ne me pose pas de questions. Je me dis simplement que c'est le bon choix au bon moment. Il faut taper et essayer de le mettre entre les perches. Si cela passe, tant mieux et autrement, j'aurais essayé..."."Je vois que les joueurs adverses montent d'une certaine manière, je me suis positionné face à des joueurs plus lents de façon à avoir un peu plus de temps. J'ai un mètre devant moi pour taper et je vise simplement le petit espace que j'ai face à moi. En fait je ne vise même pas les poteaux..., déclare l'ancienne doublure de Colin Slade à Pau. Dès que est le ballon est parti, j'ai senti que c'était bon et je n'ai même pas regardé ". Tout un art...

Par Jeremy Desoblin.

Contenus sponsorisés
0
0