Rugbyrama

Pro D2 - Massy, le plus dur est à venir ?

Massy, le plus dur est à venir ?
Par Rugbyrama

Le 11/07/2018 à 13:27Mis à jour Le 11/07/2018 à 13:28

Après une saison plutôt réussie, ponctuée d'un maintien acquis assez tôt, Massy s'apprête à entamer sa deuxième année en Pro D2. Il va falloir maintenant confirmer les résultats satisfaisants malgré un budget très restreint.

Didier Faugeron, l'éternel recommencement

Le manager discret aura encore fort à faire dans un championnat de plus en plus compétitif. Mais il a prouvé plusieurs fois que malgré les nombreux départs chaque année il savait mettre en valeur de nouveaux jeunes et les propulser vers le haut niveau. Didier Faugeron a très souvent porté le costume de sauveur en arrivant trois fois en cours de saison dans des clubs mal engagés. Mais sur la durée il a aussi su faire monter le club de Malemort quatre fois entre 1997 et 2001. On verra s'il parvient à faire maintenir sur le long terme son club de l'Essonne en Pro D2.

Le moteur Christophe Desassis

Le capitaine a réalisé une saison monumentale l'an dernier, et dans sa dynamique il a porté ses coéquipiers, en marquant 6 essais, tout comme son compère de troisième ligne Clément Ancély, lui aussi très performant et régulier. Christophe Desassis a été le joueur le plus utilisé par le staff avec 1825 minutes de jeu, ce qui le place parmi les références du Pro D2. A 29 ans sa grande expérience du championnat permettra d'encadrer une nouvelle fois les jeunes pousses du club francilien.

Christophe Desassis - Massy

Christophe Desassis - MassyIcon Sport

Une vocation à former

Si le club massicois semble aujourd’hui en capacité de se stabiliser en deuxième division, il n'en a pas toujours été ainsi. Dans son histoire récente, le RCME n'est jamais parvenu à rester deux saisons en Pro D2 et fait sans cesse l'ascenseur avec la Fédérale 1. C'est pour cela que le maintien obtenu en mai dernier est une vraie réussite. Fondé en 1971, Massy a rapidement affiché de bons résultats grâce à une formation compétente et un bassin démographique très avantageux. Dans les sections jeunes le club du président François Guionnet a très souvent été sacré champion de France.

Des départs importants

Comme chaque année, le petit budget et le bon centre de formation massicois contraignent le club à se séparer de ses talents. Sur le départ il y a, entre autres, Clément Ancély (25 ans), auteur d'excellentes prestations au numéro 7 ; Jonathan Joseph (17 ans), qui a ébloui de tout son talent lors du championnat du monde U20 qu'il a remporté ; Lester Etien (23 ans) qui va au Stade français après une saison aboutie ; et Julien Delbouis (18 ans) qui est parvenu à se faire une place de titulaire en fin d'exercice. Le club pourra quand même compter sur la prolongation du talonneur très prometteur Youri Delhommel, ou la signature de Maxime Gau en provenance du Stade français. La plus belle recrue reste Adriu Delai, joueur très expérimenté de Pro D2 avec 23 essais au compteur en deux saisons au BO.

Clément Ancely, troisième ligne de Massy, lors de la demie face à Vannes

Clément Ancely, troisième ligne de Massy, lors de la demie face à VannesIcon Sport

Tenir le cap

L'ambition de Massy serait naturellement de faire au moins aussi bien que l'an dernier mais le club doit faire face à de lourdes pertes d'effectif. De plus, comme le dit l'adage, la deuxième saison d'un promu est celle de la confirmation et les Massicois n'ont jusqu'ici jamais tenu deux saisons en Pro D2. La troisième pourra être réussie s'il gardent leur supériorité continue au stade Jules-Ladoumègue et s'ils arrivent enfin à décrocher autre chose qu'un point de bonus à l'extérieur.

Quentin Put

Contenus sponsorisés
0
0