Icon Sport

Pro D2 - Biarritz, les heures sombres

Biarritz, les heures sombres
Par Rugbyrama

Le 17/05/2018 à 16:47Mis à jour Le 17/05/2018 à 18:43

Sur un plan sportif, le Biarritz Olympique a échoué au stade des barrages face à Grenoble (33-26) et n’a donc pas réussi à retrouver le Top 14. En interne, le club traverse l’une des pires tempêtes de son histoire. Retour sur une saison marquée par les déboires extra-sportifs en terre basque...

La performance : Aguiléra, forteresse imprenable

En début de saison, Gonzalo Quesada voulait faire d’Aguiléra une cité imprenable. Pari réussi. Les Biarrots ont remporté leurs 15 matchs de championnat à domicile, seule équipe de Pro D2 à réaliser cet exploit. Exceptés contre Dax et face aux ennemis bayonnais, Ils ont outrageusement dominé les 13 autres équipes avec des scores lourds à l’arrivée.

Gonzalo Quesada - Directeur Biarritz

Gonzalo Quesada - Directeur BiarritzIcon Sport

La déception : Une défense perméable

"L’attaque fait lever les foules mais la défense fait gagner des titres". Les joueurs basques ne doivent pas connaitre la célèbre citation de Michael Jordan, joueur emblématique des Chicago Bulls en NBA. En effet, ils possèdent la 10ème défense du championnat avec 694 points encaissés et la plus faible du Top 7. Porté toute la saison par son attaque, les deux meilleurs marqueurs d’essais sont Biarrots (Hamdaoui, Delai), Biarritz a été incapable d’élever l’intensité défensive au fil du championnat et l’a payé en barrage contre Grenoble.

La révélation : Théo Dachary

Auteur d’une saison magnifique, Kylan Hamdaoui, qui rejoindra le Stade Français la saison prochaine, aurait pu être plébiscité mais notre choix s’est porté sur Théo Dachary. Le centre biarrot ne finit plus d’épater et son talent émergent sur les pelouses de Pro D2. Cette saison, son ascension est exceptionnelle, il a disputé 2 fois plus de matchs que l’année précédente (25). Si le joueur de 21 ans continue sur sa lancée, nul doute qu’il ne restera pas longtemps du côté de l’Atlantique...

Theo Dachary (Biarritz)

Theo Dachary (Biarritz)Icon Sport

Le tournant de la saison : La cascade de blessures avant le choc

Pour le match le plus important de sa saison face à Grenoble, Biarritz a connu une cascade de blessures. Et pas des moindres ! Pierre Bernard, l’ouvreur biarrot, a été obligé de déclarer forfait tout comme les deux deuxièmes lignes Léo Bastien et Edwin Hewitt. Ces blessures s’ajoutaient à celles de BJ Botha, Laurent Cabarry, Mathieu Giudicelli ainsi que Johann Lourdelet.

Bilan de la saison : L’extra sportif a pris le pas sur le terrain

Invaincus à domicile, les Basques se sont qualifiés en barrage du championnat, où ils ont chuté face à Grenoble, promu en Top 14. Ils n’ont pas à rougir de leur saison même s'ils ne retrouveront pas l’élite du rugby français. Dans un groupe très soudé, la « bande de potes » a été miné par les problèmes extra –sportifs tout au long de l'exercice 2017-2018 , qui a perturbé le bon déroulement de la saison.

L’avenir : La relégation ?

Pour être en règle avec la DNACG, le club cherche les liquidités nécessaires. Un apport financier de 400 000 euros a été apporté pour combler le déficit mais le BO doit encore trouver des ressources pour satisfaire le gendarme financier. Si l’argent n’arrive pas dans les caisses du club, il pourrait être sanctionné d’une relégation en Fédérale 1.

L’heure est grave pour un club aussi mythique et pour tous les amoureux du Biarritz Olympique…

Par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés
0
0