Icon Sport

Pro D2 - Bayonne : la bataille des rucks

Bayonne : la bataille des rucks
Par Rugbyrama

Le 06/09/2018 à 10:58Mis à jour Le 06/09/2018 à 10:59

PRO D2 - L’Aviron, auteur d’un début de saison plutôt réussi, se déplace à Oyonnax ce soir. Une rencontre que les ciel et blanc aborderont avec quelques certitudes face à un ancien pensionnaire du Top 14.

Vendredi dernier, Bayonne est allé s’imposer sur la pelouse de Massy 21-12. Pour leur premier déplacement, les hommes de Yannick Bru l’ont logiquement emporté en Île de France, malgré une première mi-temps marquée par l’indiscipline (deux cartons jaunes) et la perte prématurée de leur talonneur Torsten van Jaarsveld. Grâce à cette victoire, les ciel et blanc pointent à la seconde place du classement et sont la seule équipe avec le Stade Montois à ne pas s’être encore inclinés dans ce Pro D2.

En plus de la bonne opération comptable, les Bayonnais ont confirmé les belles promesses entrevues face à Brive lors de l’ouverture du championnat. Notamment dans le jeu au sol. "Les rucks, c’était bien confirme Joël Rey. On travaille depuis le début de la saison là-dessus et c’est un secteur de jeu où il ne faut jamais se relâcher. Si jamais tu es un peu litigieux sur les rucks, l’équipe adverse vient te mettre la pression. Le week-end dernier, c’était pas mal puisque je crois qu’on n’a perdu aucun ballon dans ce secteur de jeu à Massy."

Mieux encore ! Emmenés par le surpuissant deuxième ligne Evrard Oulai ou par le travailleur de l’ombre, Adam Jaulhac, les Basques ont gratté de précieux ballons dans le jeu au sol, à des moments cruciaux de la rencontre. "Dans notre équipe, il y a pas mal de joueurs qui peuvent gratter souligne l’entraîneur des avants. Après, Abdel (Boutaty) ou Evrard (Oulai) sont quand même réputés pour ça. Tant mieux !" On peut également citer les troisièmes lignes Benjamin Collet et Arnaud Duputs, véritables poisons dans le jeu au sol pour les équipes adverses. "Adam et Abdel ont beaucoup d’expérience à haut niveau. Evrard, c’est une force de la nature. À ce niveau-là, ils sont très importants pour nous se réjouit Maxime Delonca. Pour les enlever des rucks, c’est compliqué."

Symbole de l’état d’esprit

Accrocheurs lors des trois premiers matchs, les Bayonnais ont fait preuve d’un beau mental sur ce début de championnat. Leur attitude au sol n’est finalement qu’une retranscription, dans le jeu, des valeurs affichées par les ciel et blanc. Et pour l’instant, les propos de Yannick Bru qui souhaitait, cet été, que ses joueurs soient bons dans tout ce qui ne demande pas de talent, prennent tout leur sens. "Dans ce secteur, il faut être courageux, y aller. Il faut arriver à apprécier comment les attaquants viennent nettoyer, pour intervenir au bon moment, pour être très rapide" explique Rey. "Au-delà d’avoir trois mecs qui nous apportent beaucoup, c’est tout l’état d’esprit du groupe qui est à souligner" poursuit Delonca.

Pro D2 - Maxime Delonca (Bayonne) - 31/08/2018

Pro D2 - Maxime Delonca (Bayonne) - 31/08/2018Icon Sport

" On ne se considère pas encore en vacances !, Delonca "

Demain soir, l’Aviron sait qu’une belle bataille va se dérouler face à un ancien pensionnaire de Top 14, qui voudra certainement imposer sa densité physique. "Je pense que, sur mes avants, Oyonnax va faire plus de percussions que de cadrages débordements avance l’ancien entraîneur de la Section. Ils vont venir nous défier. Il faudra qu’on soit présents sur les montées défensives et être bien accrochés dans les rucks, lorsqu’ils voudront nous sortir. Il faudra hausser notre intensité dans ce domaine. Il pourrait y avoir de belles rencontres..."

Alors que les joueurs sont partis hier , en bus, pour rallier les 830 kilomètres séparant le Pays Basque de l’Ain, l’heure n’est pas à la relâche. C’est ce qu’assure Delonca : "On ne se considère pas encore en vacances. Il nous reste un match. On va là-bas pour se resserrer encore, et encore plus et s’envoyer." "Pour moi, il faut être ambitieux enchaîne Joël Rey. Si on peut accrocher un point, il faudra le faire. Il faut continuer à montrer les mêmes valeurs qu’on a eues sur nos trois premiers matchs. Ça n’a pas été toujours simple, on s’est accrochés. On s'accrochera aussi à Oyonnax. Il faudra être là sur ce qui ne nécessite pas de talent." Les rucks en feront partie.

Par Pablo ORDAS

Contenus sponsorisés
0
0