Rugbyrama

Pro D2 - Bayonne encore et toujours

Bayonne encore et toujours
Par Rugbyrama

Le 19/07/2018 à 09:00

Le club du sud-ouest évoluera une saison de plus dans le championnat de Pro D2, mais ambitionnera comme toujours de se rapprocher du peloton de tête pour espérer toucher du doigt son rêve de promotion.

Yannick Bru un homme à la hauteur

Il avait annoncé vouloir prendre en main une équipe. Après être passé par le poste d’entraîneur adjoint du Stade Toulousain et entraîneur des avants du XV de France, Yannick Bru est désormais à la tête de l’Aviron Bayonnais. L’occasion pour lui de mettre fin à des années de travail de l’ombre pour enfin prendre les rênes d’une équipe ambitieuse. Assisté par Joël Rey, entraîneur des avants et Vincent Etcheto entraîneur des trois-quarts, Yannick Bru a vu son souhait d’un staff étoffé exaucé, puisqu’il est composé de 9 personnes et 2 consultants. L’objectif étant de rentrer dans les six premiers, comme l’annonçait en mai dernier le nouvel entraîneur du pays basque.

Yannick Bru - Bayonne (Crédit : Aviron Bayonnais Rugby Pro)

Yannick Bru - Bayonne (Crédit : Aviron Bayonnais Rugby Pro)Midi Olympique

Sera capitaine ou ne sera pas

Au vu de la rigueur imposée par le nouveau manager, il semble peu probable que l’Aviron Bayonnais jongle de nouveau avec le brassard de capitaine. En effet dans l’effectif basque, plusieurs joueurs ont déjà eu à porter la responsabilité du capitanat, comme John Beattie le troisième-ligne écossais, Antoine Battut le numéro 7 de 34 ans ou encore Emmanuel Sabusse le demi de mêlée arrivé au club en 2016. Le choix du roi pour le nouveau staff dont le maître mot semble être « professionnalisme » et qui aura à cœur de définir un cadre strict pour atteindre ses objectifs.

Un champion chez les Basques

Il pourrait bien être la nouvelle coqueluche de l’Aviron Bayonnais, Maxime Marty, sacré champion du monde avec les U20 en début d’été, a été prêté par Toulouse. Le jeune ailier pourra grappiller du temps de jeu sur les pelouses de Pro D2 aux côtés des 6 JIFF recrutés par le club. Parmi eux, Filimo Taofifenua, le troisième ligne de 24 ans, Luc Mousset, pilier de La Rochelle prêté à Bayonne, ou encore Rémy Baget jeune ailier en provenance de Toulouse. De quoi confirmer la volonté de Yannick Bru de miser également sur la jeunesse et la formation.

Maxime Marty - Toulouse

Maxime Marty - ToulouseIcon Sport

Un habitué de la deuxième division

1913, 1934 et 1943. Trois titres de champions de France qui témoignent d’une époque révolue. Finaliste de Pro D2 en 2004, le club connaît quelques sorties de route, notamment sa relégation en Pro D2 au mois de mai 2015. Mais poursuit son chemin jusqu’à accéder au Top 14 à l’issue de la finale d’accession gagnée au mois de juin 2016 contre Aurillac (21-16). Un rêve de courte durée puisqu’un an plus tard le club redescend. Plutôt constant depuis, le club du pays Basque cherche sans cesse à se fondre dans le paysage du rugby professionnel, pour renouer avec le championnat d’élite.

Dans le ventre mou

Après avoir fini sa saison à la 8eplace du classement, Bayonne souhaite s’extirper du milieu de tableau. La venue de l’entraîneur Bru aura au moins permis de fixer des objectifs clairs et élevés : cette saison il faut être dans les 6 premiers. Comme toujours pour cela il faudra s’imposer face aux petits nouveaux fraîchement débarqués de Fédérale, et ne pas céder sous l’écrasante puissance des relégués de Top 14. Les attentes du staff seront difficiles à satisfaire, l’important étant surtout "le travail et l’attitude" comme l’expliquait le nouveau manager.

Contenus sponsorisés
0
0