Icon Sport

Pro D2 - Perpignan de bout en bout et la chute des bastions... Nos Tops et Flops de la saison

Perpignan de bout en bout et la chute des bastions... Nos Tops et Flops de la saison 1ère partie
Par Rugbyrama

Le 08/05/2018 à 09:55Mis à jour Le 08/05/2018 à 10:59

La magnifique saison de Perpignan récompensée par une montée en Top 14, un championnat qui attire et des clubs historiques en Fédérale 1. Voici la première partie des Tops et Flops de la saison.

Tops

Perpignan, l'année parfaite

Premier de la saison avec 97 points, Perpignan était très attendu lors des phases finales. Intraitables face à Mont de Marsan, les Catalans ont de nouveau réaliser une magnifique prestation contre Grenoble pour s'offrir le titre de Champion de France de Pro D2 et, par la même occasion, accéder au Top 14, 4 ans après. Quatre ans d'attentes, de souffrances, de travail, sont venues récompenser les coéquipiers de Mafi, qui s'est offert un dernier titre pour son ultime match en tant que rugbyman. Maintenant, les "Sang et Or" retrouvent l'élite du rugby français, de quoi ravir la furia catalane...

Supporters Perpignan

Supporters PerpignanIcon Sport

La Pro D2 plus populaire que jamais

Cette saison 2017-2018 de Pro D2 a été exceptionnelle à de nombreux points de vue. Avec 5392 supporters de moyenne, l’affluence bondit de près de 23% par rapport à l’an dernier. Cela faisait depuis la saison 2014/2015 que l’affluence moyenne dans les 16 différents stades de Pro D2 n’avait pas dépassé les 5000 spectateurs. Il faut dire qu’avec la promotion de Nevers et surtout la descente de Bayonne et Grenoble, le nombre de supporters a explosé. Cette saison Perpignan (8912 spectateurs de moyenne), Grenoble (8878) et Bayonne (8392) ont trusté les 3 premières places en termes d’affluence sur l’ensemble de la saison.

L'avenir radieux de Nevers

Promu cette saison, Nevers a terminé à la 7ème place du championnat. Un classement plus qu’honorable pour un club qui jouait son maintien en début de saison. Les hommes de Xavier Péméja ont même lutté jusqu'à l'avant dernière journée pour les places de barragistes. L'avenir s'annonce donc radieux et l'ambition commence à se faire ressentir en terre bourguignonne "On se laisse trois ans pour toucher le Graal" a déclaré Regis Dumange, le président. Si le club se sépare de nombreux joueurs présents à l'époque de la Fédérale : Mérabet, N'Diaye, Basson, Salavea ou Chevalier, il peut compter sur le renfort de Zac Guildford (ailier), des lyonnais Papidze et Mataradze (piliers) et du Clermontois Barjaud (2ème-ligne). La saison prochaine risque d’être palpitante pour un club qui pourrait figurer dans les outsiders de Pro D2.

Gautier Gibouin - Nevers (Dax/Nevers)

Gautier Gibouin - Nevers (Dax/Nevers)Icon Sport

Flops

Le contexte biarrot

D'un point de vue sportif, le Biarritz Olympique a échoué au stade des barrages face au finaliste grenoblois (26-33). Une saison mitigée pour les coéquipiers d'Alban Placines, qui signera au Stade Toulousain la saison prochaine. Mais là ou le bât blesse, c'est la gestion du club basque . En effet, le club aux 5 titres de Champion de France vît des heures sombres en interne. Il cherche les liquidités nécessaires pour pouvoir rester en Pro D2 la saison prochaine. Le BO traverse donc l'une des pires tempêtes de son histoire.

Alban Placines (Biarritz)

Alban Placines (Biarritz)Icon Sport

La chute des bastions

C’est une grande première qui attend Narbonnais et Dacquois. Après plus d’un siècle dans l’élite du rugby français, deux des principaux bastions viennent de chuter dans le 3e échelon du rugby français et disent adieux au monde professionnel. Cela faisait plusieurs saisons que les Landais échappaient au purgatoire grâce à des décisions sur tapis vert de la DNACG refusant la montée à certains clubs de Fédérale. Cette fois-ci, Dax ne devrait pas y échapper. Les Narbonnais quant à eux, ont vécu une année noire tant sur le plan sportif qu’administratif avec un certain nombre de remous en interne. Après Auch, Albi ou encore Bourgoin, deux monuments du rugby français viennent garnir les rangs du monde amateur.

Contenus sponsorisés
0
0