Rugbyrama

Match Amical - Mathieu Cidre (Carcassonne) : "Le principal c'est d'être prêt le 17 août"

Cidre : "Le principal c'est d'être prêt le 17 août"
Par Rugbyrama

Le 29/07/2018 à 10:17Mis à jour Le 30/07/2018 à 12:20

MATCH AMICAL - L'entraîneur des avants de Carcassonne revient sur le premier match de ses hommes. Il relativise mais tire déjà des conclusions de ce premier test perdu 28-21 face à Montauban.

Rugbyrama : Quelle était la teneur de votre discours à vos joueurs après ce match ?

Mathieu Cidre : Ce que je leur ai dis est un aperçu du match vu du banc. Et comme souvent, il y a du bon et du moins bon. Du bon en première mi-temps dans l'investissement, avec une conquête propre, et dans laquelle on a su marquer pour nos temps forts. Ensuite on a fait beaucoup de turnover, ce qui a provoqué des coups d'arrêt et des déséquilibres entre les anciens, les jeunes et les nouveaux. Dans le même temps Montauban fait rentrer des cadres, ce qui inverse le rapport de force. On est beaucoup moins satisfaits de la deuxième période, de par le déchet, les ballons perdus et une conquête plus approximative. Forcément ça donne moins d'occasions à jouer. Montauban nous a bien mis sous pression. Maintenant, à nous de bien débriefer et de comprendre pourquoi ce retournement de situation. Ce premier test était une évaluation permettant de décliner les points forts, les points faibles et donc les axes de travail à développer pour monter en puissance et être prêt pour le premier bloc.

Il y a eu du déchet technique mais avec un seul mois de préparation le problème n'est-il pas aussi physique ?

M.C. : Des lacunes d'ordre physique, je ne sais pas. On va échanger avec les joueurs et analyser leurs statistiques. Ce qui est certain, c'est que nous avions une formation moins homogène puis les nombreux coachings en première ligne peuvent expliquer les petits soucis en mêlée notamment. En tout cas il ne faut pas s'affoler. Il nous suffit d'analyser et comprendre les choses. Le côté positif, c'est que ça nous sort des axes de travail.

Votre formation a bien rivalisé, d'autant plus contre une équipe telle que Montauban

M.C. : Oui c'est une belle équipe. Ils ont aligné ce qui ressemblait fortement à une équipe-type en deuxième mi-temps, mais évidemment l'objectif est de faire jouer tout le monde, comme nous l'avons fait.

Après cette partie ne regrettez-vous pas de jouer seulement deux amicaux, quand la majorité des clubs en programment trois ?

M.C. : Non, pas forcément. Chacun sa philosophie. Le tout c'est d'être prêt pour le 17 août. Rien ne sert d'être performant maintenant et de ne plus l'être dans un mois pour le premier bloc.

Est-ce qu'il se dégage déjà des titulaires et inversement certains postes sont-ils trop peu fournis ?

M.C. : C'est difficile de tirer des titulaires après ces matchs amicaux. Il n'y a pas vraiment de hiérarchie. On fait beaucoup de coachings car certains joueurs sont utilisés stratégiquement par rapport à certaines qualités et en fonction de l'adversaire. Évidemment on a nos cadres mais ce genre de rencontres permet surtout d'évaluer les jeunes dans le très haut niveau. De façon à ce qu'ils s'imprègnent de l'équipe. Alors non, après un mois de préparation, il est compliqué de poser une équipe-type.

Propos recueillis par Quentin Put

Contenus sponsorisés
0
0