Icon Sport

Match Amical - Christian Labit (Carcassonne) : "On veut martyriser au combat"

Labit : "On veut martyriser au combat"
Par Rugbyrama

Le 12/08/2018 à 16:57

MATCH AMICAL - Malgré une deuxième défaite en deux matchs amicaux, Chritian Labit, entraîneur de l'USC, n'est pas inquiet pour son équipe. Il compte bien continuer sur la belle fin de saison carcarssonnaise. Avec comme nerf de la guerre, l'envie et le combat.

Rugbyrama : Malgré la défaite (18-20), que retenir de ce dernier match de préparation ?

Christian Labit : Il y a eu des bonnes choses, en défense on a été en place, on a mis beaucoup d'agressivité et c'est ce que je leur avait demandé. En conquête aussi, que ce soit en mêlée ou en touche, je suis satisfait. La semaine dernière, on avait été bon en attaque, mais catastrophiques en défense (défaite 21-28 contre Montauban). Aujourd'hui, c'était un peu l'inverse, on n'a pas trop respecter le projet de jeu. C'est ce qu'il faut corriger pour la semaine prochaine.

Qu'est-ce qu'il vous a manqué ?

C.L. : On n'a pas été assez bon près des lignes, trop pressés peut-être. J'en veux à la charnière, ce n'est pas ce que l'on voulait mettre en place et c'est normalement à eux de gérer ça, il y avait mieux à faire. À la mi-temps, on mérite et on doit être devant. Mais globalement, je suis quand même satisfait, les joueurs ont livré un gros combat.

Le combat, c'est justement là-dessus que vous avec obtenu votre maintien la saison dernière...

C.L. : Bien sur, à domicile, ils ont pratiquement tous pris 30 points, et on faisait la différence sur l'envie. Ça n'était pas une partie de plaisir de venir à Albert Domec ! Quand je suis arrivé, la situation était compliquée pour le club, mais idéale pour moi je n'avais qu'à le sauver. On a pas mal joué sur l'affect et fait preuve de caractère.

Christian Labit - Carcassonne

Christian Labit - CarcassonneIcon Sport

Il faut s'attendre à voir la même chose cette année ?

C.L. : Je ne veux pas changer. L'année dernière, on nous prenait de haut, cette saison, sera la même chose. On veut martyriser tout le monde au combat et les démolir en conquête. Pour se sauver, ce sera par là que ça passera. On l'a bien fait en première mi-temps et il faut reproduire ces prestations à tous les matchs. Tout est une histoire d'état d'esprit.

Quelle est donc la priorité pour cette dernière semaine de préparation ?

C.L. : Il faut surtout bien intégrer les recrues. Ce n'est pas facile d'arriver dans un nouveau club, je dois les faire adhérer au discours, au projet de jeu. Il faut qu'ils s'imprègnent de ce nouvel environnement. Cela va prendre un peu de temps, mais ça va le faire. Je suis pas inquiet, on sera au rendez-vous, et on ne sera pas une équipe facile à jouer, je peux vous le garantir.

Propos recueillis par Théophile Arlet

Contenus sponsorisés
0
0