Icon Sport

La perf stratosphérique de Bosviel, la "Carcassonada"... Nos Tops et Flops de la saison 2e partie

La perf stratosphérique de Bosviel, la "Carcassonada"... Nos Tops et Flops de la saison 2e partie
Par Rugbyrama

Le 09/05/2018 à 08:58Mis à jour Le 09/05/2018 à 08:59

L'incroyable remontée de Carcassonne, Aurillac qui déçoit et à quand la vidéo en Pro D2 ? Voici la deuxième partie des Tops et Flops de la saison.

Tops

Bosviel dans l’histoire

Si Montauban a réalisé une bonne saison, il le doit en grande partie à son ouvreur Jérôme Bosviel. Auteur d’une saison exceptionnelle, l’ancien demi-d’ouverture de Bourgoin a fait étalage de toute sa classe cette année. Avec 273 points inscrit sur l’ensemble de l’exercice 2017-2018, le joueur de l’USM a terminé la saison meilleur réalisateur de Pro D2. Constant, tout au long de l’année, le polyvalent arrière de 28 ans s’est aussi illustré avec des performances exceptionnelles, comme lors de la réception de Biarritz. Le 07 décembre à Sapiac face au club Basque, Jérôme Bosviel a inscrit son nom dans l’histoire du rugby français. Auteur de 33 points en 1 seule rencontre, l’ouvreur montalbanais est devenu le joueur ayant marqué le plus de point en un seul match dans l’élite.

Jerome Bosviel

Jerome BosvielIcon Sport

Le combat carcassonnais pour le maintien

Il aura réussi à maintenir son équipe en Pro D2. Le manager carcassonnais Christian Labit peut se targuer d’être venu à bout d’une saison difficile. À la 14ejournée, l’US Carcassonne était distancé de 11 points par Dax, après 12 défaites. Encore derniers du classement à l’issue de la 20ejournée, les joueurs ont su relevé la tête. Victorieux face à Soyaux-Angoulême, Montauban et Colomiers, les Carcassonnais quittent le bas du tableau. Et le 40-14 inscrit contre Aurillac les hissent enfin à la 14eplace, à l’issue de la 25ejournée. Le club du Languedoc se sauve d’une relégation en Fédérale 1 après une remontée au tableau éprouvante, mais salutaire.

Flops

La désillusion aurillacoise

Une 11ème place pas à la hauteur des objectifs du début de saison. Président et entraîneur rêvaient d’une montée en Top 14 et plus encore. Aurillac n’en aura pas vu la couleur. Les hommes d’André Bester n’iront pas plus loin que la 7eplace, acquise à l’issue de la 5ejournée du championnat. Plus durs encore, les cantaliens se sont inclinés à 3 reprises sur leur pelouse de Jean-Alric, lors des phases aller. Les deux bonus offensifs arrachés contre Carcassonne et Mont-de-Marsan ne suffiront pas à faire oublier le triste bilan de cette saison.

andré Bester

andré BesterIcon Sport

À quand la vidéo en Pro D2 ?

C’est l’un des nombreux débats qui subsiste en Pro D2 depuis maintenant quelques années, quand est-ce que la vidéo va faire son arrivée dans l’antichambre du Top 14. Arrivée en 2006 dans l’élite, elle est encore absente en deuxième division. Utilisée lors des demi-finales et lors de la finale, elle n’est pourtant pas encore mise en service pendant la phase régulière du championnat. Pourtant durant les phases finales, l’assistance vidéo a notamment permis aux arbitres d’exclure Dan Malafosse suite à un acte d’anti-jeu.

Nombreux sont les supporters réclamant son arrivée à partir de la saison prochaine afin de réduire le nombre d'erreurs d'arbitrages.

Les nouvelles phases finales de Pro D2

Pour cette nouvelle saison de Pro D2, la Ligue Nationale de Rugby a voulu innover et supprimer l’accession directe pour le premier de la phase régulière. Un choix qui se rapproche donc de la formule du Top 14 avec des demi-finales en plus. Si la volonté est d’imiter les phases finales pour le Brennus, pourquoi ne pas organiser les demi-finales sur terrain neutre pour rééquilibrer la rencontre ? Une donnée qui pourrait permettre aux plus petits budgets de rêver au Top 14… Comme Castres qui avait soulevé le Brennus en 2013.

Contenus sponsorisés
0
0