Icon Sport

Ducat : "Je me suis remis en question pour avancer"

Ducat : "Je me suis remis en question pour avancer"
Par Rugbyrama

Le 18/04/2018 à 12:05Mis à jour Le 18/04/2018 à 12:06

Natif de Tarbes, le jeune deuxième ligne de 21 ans, Guillaume Ducat, enchaîne les matchs avec Bayonne. Une évolution du temps de jeu qui se traduit par son état d’esprit et sa soif de rugby.

Pur produit issu de la formation tarbaise, le joueur de l’Aviron Bayonnais progresse vite et pointe le bout de son nez dans l’effectif basque. Très jeune, ile se fixait déjà des objectifs.

" La première année où je suis arrivé à Bayonne, j’avais l’objectif d’être en Équipe de France jeune"

"La première année où je suis arrivé à Bayonne, j’avais l’objectif d’être en Équipe de France jeune. Au final je n’ai même pas été appelé et c’est ce qui m’a permit de me remettre en question pour avancer." Un état d’esprit qui a porté ses fruits. Et qui lui apporte de plus en plus de temps de jeu ; même au plus haut niveau. Arrivé pour la saison 2014/2015, le deuxième ligne a déjà goûter au Top 14 et au Challenge Européen à seulement 19 ans. Une expérience qui lui permet de se confronter au haut niveau. "J’ai adoré jouer ces quelques matchs. Ça court de partout et le ballon se déplace très vite".

Guillaume Ducat (Bayonne)

Guillaume Ducat (Bayonne)Icon Sport

Avec seulement une rencontre disputée pour sa première année au Pays Basque, Guillaume Ducat a prit confiance de sa progression, "je suis passé d’une feuille de match à mon arrivée à vingt cette saison en Pro D2. Il est clair que j’ai progressé avec ces trois ans passés au club". Actuellement joueur de Pro D2, le jeune Bayonnais constate l’évolution de ce championnat. De plus en plus compétitif avec l’arrivée de grands clubs. "C’est dur, très solide devant. Je ne vois pas de grandes différences avec les matchs que j’ai pu disputé à l’étage supérieur."

En plus d’avoir de l’ambition, le Tarbais a la tête sur les épaules. "Dans mon entourage, j’ai un bon groupe qui se sent concerné par les études. On sait tous que tout peut s’arrêter très vite. J’ai encore un ami de Perpignan qui s’est gravement blessé. On est obligé de prendre conscience du futur et d’assurer notre après-carrière." Dans une vie où le rugby prend une place fondamentale, le jeune deuxième ligne a parfois besoin de se changer les idées.

" Les études me permettent de penser à autre chose qu’au rugby. "

"Les études me permettent de penser à autre chose qu’au rugby. Je suis amoureux de ce sport mais il faut savoir se vider l’esprit de temps en temps."

Avec l’arrivée de Yannick Bru au poste d’entraîneur de l’Aviron Bayonnais, le jeune joueur de 21 ans se dit satisfait et confiant pour la suite. "Ça peut être que du positif pour l’équipe. J’espère que le club sera bien structuré mais je ne me fais pas de soucis pour ça." Une prochaine saison qui s’annonce encore plus enrichissante pour le deuxième ligne bayonnais. Qui aura faim de ballon.

Paul Stanislas

Contenus sponsorisés
0
0