Midi Olympique

Pro D2 - Biarritz se sauve !

Biarritz se sauve !
Par Rugbyrama

Le 06/06/2018 à 22:56Mis à jour Le 07/06/2018 à 09:04

Au terme des négociations marathon, Louis-Vincent Gave et Jean-Baptiste Aldigé, aidés par les "historiques", ont pris la direction du club. Exit l’équipe Bruno Ledoux-Benjamin Gufflet.

Il était temps ! L’accord qui doit sauver le BO a été signé au dernier moment, ultime jour, hier mercredi, où le club, suite à l’appel, devait le motiver, c’est à dire amener les garanties financières (il avait 72 heures après la période qui suit la réception du récépissé de la lettre d’appel). Et ces garanties étaient suspendues à cet accord qui devait être trouvé entre les deux parties adverses que rien ne pouvait désormais rapprocher. Bruno Ledoux et Benjamin Gufflet détenaient la moitié des parts dans la société ATSI, à parité avec Louis-Vincent Gave et Jean-Baptiste Aldigé, ATSI étant majoritaire dans l’actionnariat du club, à environ 51%.

Aldigé, quatrième président

L’accord devait porter sur la cession des parts de Ledoux-Gufflet au profit de Gave-Aldigé. Ce n’était qu’à cette condition que ces derniers donneraient leur aval pour un plan de sauvetage. Mais la rédaction de cet acte a pris beaucoup de temps. Mardi soir à minuit, il n’était pas encore prêt. Il devait l’être pour mercredi 14 heures. Finalement il serait signé à 17 heures. C’est donc à ce moment-là que les événements se sont décantés. Les actions de Ledoux-Aldigé, absents à cette AG, représentés par leurs avocats et le président, Benoît Raynaud qu’ils avaient mis en place, ont été rachetées pour un euro. Symbolique mais rachetées. Le trio qui composait le conseil d’administration s’est donc retiré, remplacé aussitôt par un autre à trois, Jean-Baptiste Aldigé, nouveau président, Nicolas Brusque et Laurent Mindurry, deux hommes proches de Serge Blanco, présent lui aussi sous la tribune Kampf d’Aguilera.

Jean Baptiste Aldigé - Président - Biarritz

Jean Baptiste Aldigé - Président - BiarritzMidi Olympique

Ce nouveau conseil n’est que provisoire. Il sera en place pour quinze jours, le temps de convoquer une nouvelle assemblée générale où sera proposée une nouvelle gouvernance, avec Louis-Vincent Gave, président du conseil de surveillance, et Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire.

L’appel motivé, garantie du sauvetage

Louis-Vincent et Jean-Baptiste Aldigé ont donc amené l’argent nécessaire pour satisfaire le gendarme financier. 2,8 millions d’euros. La somme que demandait la DNACG. L’appel a été motivé hier. Le BO peut donc se considérer sauvé, les exigences étant remplies. Il le sera définitivement au moment de son passage devant l’instance dans les semaines à venir.

Gonzalo Quesada - Directeur Biarritz

Gonzalo Quesada - Directeur BiarritzIcon Sport

Le club va maintenant se tourner très rapidement vers le sportif. L’entraînement, repoussé d’une semaine, va reprendre lundi. Avec les nouvelles recrues, confortées dans leurs contrats. Et un homme nouveau à la direction sportive dont le rôle n’empiètera pas celui de Gonzalo Quesada. Il s’agit de Matthew Clarkin que le nouveau président voyait dans la foulée pour évoquer sûrement sa signature.

La vie reprend son cours au BO.

Par Edmond Lataillade.

Contenus sponsorisés
0
0