Icon Sport

Pro D2 - Perpignan s'impose contre Vannes (39-34) en clôture de la 22e journée

Perpignan s'est fait peur mais peut toujours rêver

Le 26/02/2017 à 15:58Mis à jour Le 26/02/2017 à 16:45

PRO D2 - En disposant de Vannes (39-34) les Perpignanais ont enchaîné une 4e victoire consécutive au terme d'un match totalement débridé. Dans une rencontre à 9 essais, Cocagi, Strokosch, Acebes, Piukala et Pujol ont inscrit les 5 réalisations catalanes. Pour Vannes, Bouthier, Duplenne, Mourot et Moeke ont marqué les 4 essais bretons. Avec cette victoire, Perpignan remonte à la 7e place.

A l’issue d’un match fou, avec 9 essais inscrits, Perpignan s’impose finalement 39 à 34 face aux promus vannetais. Les Bretons ont encore une fois montré qu’ils avaient leur place dans cette Pro D2. Ils ont réussi à faire douter les Perpignanais en seconde période. Et en fin de match, ils n’avaient pas vraiment envie de se contenter du bonus défensif. Alors que l’USAP visait le bonus offensif, elle peut finalement se satisfaire des 4 points. Ce résultat leur permet de ne pas trop se détacher du Top 5, mais le contenu, défensif surtout, pourrait inquiéter l’encadrement catalan.

Les Perpignanais ont-ils pris les Vannetais de haut ? Le XV de départ de l’USAP était un peu remanié. En début de match, les Catalans ne tentaient aucune pénalité, et choisissaient la touche. A chaque fois avec succès il fallait l’admettre. Car l’USAP était en première période très réaliste (Cocagi 7e, Strokosch 22e, Acebes 37e). Elle glanait un bonus offensif virtuel avec l’essai d’Acebes.

Raphaël Carbou - Perpignan

Raphaël Carbou - PerpignanIcon Sport

A l’inverse, les Vannetais passait du temps dans les 22 mètres adverses sans marquer d’essai. Alors, les Catalans croyaient peut-être le match acquis après cette première demi-heure. Sauf que… Le RCV ne lâchait rien, comme à son habitude. Avant la pause, Vosawai privait Perpignan de bonus. "On savait que c’était un match piège, ils (les Vannetais, NDLR) ne perdent jamais de beaucoup. (…) A la mi-temps, on savait qu’ils étaient présents, et que nous on n’était pas dans le bon tempo", analysait Vilaceca, le capitaine Sang et Or en fin de match, au micro d’Eurosport. En moins d’un quart d’heure, les Bretons reprenaient confiance, et repassaient devant au score (Vosawai 40e, Duplenne 41e, Mourot 54e).

Défenses poreuses, pluie d’essais

A l’image de cette saison de Pro D2, ce match était complètement fou et empreint de suspense. Grâce à des défenses passives notamment. Trois essais en 5 minutes (Puikala 62e, Moeke 66e, Pujol 67e). Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Et Vannes sentait l’exploit possible, face des Catalans parfois passifs défensivement, et surtout grâce à leur énorme envie.

A trois essais à 0 en début de match, l’USAP n’avait qu’à contenir le RCV. Un minimum pour jouer les phases finales. Au final, les Catalans y parvenaient mais pas sans mal. Face à une équipe qui joue sa survie à chaque rencontre, les Perpignanais se mettaient en difficulté, et n’avaient pas la complète maîtrise. Pour espérer un Top 5, l’USAP ne pourra sans doute pas se contenter de victoires, certes très agréables à regarder, mais sur le fil à domicile.

Contenus sponsorisés