Icon Sport

PRO D2 - Mont-de-Marsan - Perpignan (21-10) - Mont-de-Marsan reste au contact du wagon des qualifiés

Mont-de-Marsan reste au contact du wagon des qualifiés, Perpignan s'en éloigne...

Le 07/01/2017 à 14:41Mis à jour Le 07/01/2017 à 16:25

PRO D2 - Malgré du déchet en seconde période, Mont-de-Marsan a décroché un succès précieux dans la course à la qualification (21-10). L'Usap, elle, pointe à 12 longueurs de la 5e place.

Le Stade montois s'accroche aux cadors ! Grâce à sa victoire devant Perpignan à Guy-Boniface (21-10), les Landais restent au contact des phases finales. Le SMR a construit son succès grâce à deux essais de Loustalot dans le premier acte (25e) puis de Laousse-Azpiazu au retour des vestiaires (44e). L'indiscipline catalane était trop présente pour permettre aux Sang et Or de ramener quelque chose de ce déplacement, et ce malgré l'essai tardif de Mamea (63e).

L'horaire inhabituel de la rencontre et les conditions fraîches et ensoleillées de la ville landaise n'ont en rien perturbé le SMR ce samedi, s'inscrivant encore en 2017 dans la lutte aux demi-finales. Un premier acte à sens unique et une gestion sereine de cette rencontre ont permis aux joueurs du duo Auradou-Laussucq d’engranger quatre nouveaux points. Pour le reste ? On repassera.

Vidéo - Le résumé de Mont de Marsan - Perpignan en vidéo

02:40

Stérilité montoise, indiscipline catalane

La domination territoriale du Stade montois aurait clairement dû offrir aux Landais un large succès, tant les Catalans n'ont pas existé dans le premier acte. Mais encore une fois, la stérilisé du SMR était présente ce samedi. Seul Loustalot est venu concrétiser une énième action d'essai, après avoir oublié en route plusieurs points au pied.

En face, une Usap timorée, et trop rarement mise dans l'avancée malgré le renfort de son ouvreur anglais Joe Carlisle. Auteur d'une première timide sous le maillot sang et or. Profitant d'un Stade montois qui n'est pas parvenu à enfoncer le clou, malgré la seconde banderille plantée par Laousse-Azpiazu, Perpignan s'est relâché dans le dernier quart d'heure. C'était sans compter sur un Yann Brethous grimé en homme providentiel. Sur une percée d'Adrea Cocagi, le 3e ligne a sauvé les siens à quelques mètres de l'en-but et à trois minutes du terme de la rencontre. Grâce à ce nouveau succès à Guy-Boniface, le SMR reste au contact d'Aurillac, Oyonnax, et Colomiers. Plus bas, Perpignan voit son objectif s'éloigner.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0