Icon Sport

Montauban - Mont-de-Marsan (24-13), l'antisèche - Le Stade montois était au bout du rouleau...

L'antisèche : Le Stade montois était au bout du rouleau...

Le 13/05/2017 à 23:59Mis à jour Le 14/05/2017 à 14:35

PRO D2 - Mont-de-Marsan s'est loiquement incliné en demi-finale d'accession sur le terrain de Montauban (24-13). Moralement mais aussi physiquement, le groupe landais est apparu un ton en dessous. A l'image de sa fin de saison, totalement ratée. Notre antisèche.

Le jeu : Trop de déchet pour Mont-de-Marsan

Avouons le tout de suite : on n'a pas reconnu cette équipe landaise et son jeu bien huilé, surtout chez ses trois-quarts. Là, on a vu une formation sans inspiration sur le plan offensif et maladroite à souhait. Un déchet impressionnant qui a plombé un groupe pourtant maître du ballon dans le premier acte. Mais à force de s'empaler sur la rugueuse défense montalbanaise - au passage la meilleure de la phase régulière cette saison - les Montois ont abdiqué. L'USM n'a pas forcé son talent : elle a su juste gérer à merveille son avance au score. Le fruit d'une entame réussie. Et d'une confiance à toute épreuve. Une victoire qui ne souffre d'aucune contestation (24-13).

Riaan Swanepoel (Montauban) face à Mont-de-Marsan - 13 mai 2017

Riaan Swanepoel (Montauban) face à Mont-de-Marsan - 13 mai 2017Icon Sport

Les joueurs : Bosviel dompte Laousse Azpiazu

C'était le duel du match : Jérôme Bosviel et Yoann Laousse Azpiazu constituaient les fers de lance de leur équipe respective. Force est de constater que le n°15 de Montauban l'a remporté. Avec 14 points inscrits, dont un drop d'entrée de jeu, il a marqué son territoire et pris confiance pour ses tentatives de but. Son vis-à-vis a, lui, eu bien plus de mal, n'arrivant jamais à allumer la mèche en attaque, il est vrai bien surveillé par la défense tarn-et-garonnaise. Il a sa part de responsabilités sur l'essai d'Ascarat.

Côté Montalbanais, à noter les matches intéressants des flankers Munoz et Engelbrecht. Dans les rangs landais, Tastet, Malafosse et Gorgadze se sont bien battus. La charnière Ormaechea - James a elle eu un mal fou, enchainant les erreurs et les jeux au pied malvenus. Engendrant la colère de l'entraîneur Christophe Laussucq.

Matthew James (Mont-de-Marsan) - 13 mai 2017

Matthew James (Mont-de-Marsan) - 13 mai 2017Icon Sport

Le facteur X : L'interception de Swanepoel

La moindre erreur lors d'un match couperet a bien souvent des conséquences terribles. Mont-de-Marsan a payé au prix fort la bévue de son pilier gauche Carlos Muzzio, intercepté à hauteur des 30m de Montauban. Servi sur un plateau, Riaan Swanepoel ne s'est pas fait prier pour filer dans l'en-but landais et lancer idéalement son équipe. 8-0 après 7 minutes de jeu : difficile de faire pire comme entame de match lors d'une demie. Cette action a clairement mis l'USM en position de force. Et mis le Stade montois la tête sous l'eau

Le tweet prémonitoire

La stat : 0

Décidément, jouer une demi-finale à l’extérieur ne réussit pas à Mont-de-Marsan. Sur les 7 jouées par le Stade montois, 4 l’ont été loin de leur antre de Guy-Boniface. Mais à chaque fois, le résultat fut le même : une défaite au bout. Après Lyon en 2005, Albi en 2011 et Aurillac la saison dernière, les joueurs de David Auradou n’ont toujours pas réussi à conjurer le mauvais sort.

La décla : Sylvain Mirande (centre Mont-de-Marsan)

" Je souhaite à Montauban le meilleur pou la finale. C'est une belle équipe. Elle mérite sa place en finale"

La question : Mont-de-Marsan a-t-il perdu sa demi-finale dimanche dernier ?

Certes, un match n'est jamais joué d'avance. Mais Mont-de-Marsan ne s'est clairement pas mis dans les meilleures dispositions quant à sa demi-finale d'accession. Il y a un mois, le groupe landais impressionnait de part la qualité de son jeu. Il demeurait même l'un des candidats sérieux pour la montée directe en Top 14. Sauf qu'il s'est liquéfié au pire des moments. Tout d'abord en s'inclinant dans le derby face à Dax (17-13) puis en perdant à domicile contre Biarritz dimanche dernier (35-40).

Christophe Loustalot (Mont-de-Marsan) - 13 mai 2017

Christophe Loustalot (Mont-de-Marsan) - 13 mai 2017Icon Sport

Cette mauvaise passe a eu une conséquence fâcheuse : disputer la demie à l'extérieur. Un coup dur tant l'objectif était de la disputer à Guy-Boniface. Sur ses terres, le match aurait été tout autre, c'est une certitude. Là, à Sapiac, la mission s'avouait presse impossible. Montauban est une véritable machine à gagner dans son antre, comme en attestent ses 14 victoires en 15 réceptions lors de la phase régulière.

Moralement, le groupe a semblé atteint. Il n'a pas su se relever. A l'image de son manque d'inspiration flagrant ce samedi. Physiquement aussi, avec une nette baisse de régime après l'heure de jeu. Le symbole de cette fin de saison ratée par Mont-de-Marsan.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés