AFP

Demie Pro D2 - L'antisèche : Favori pour la montée, Bayonne n'est plus qu'à un match du bonheur

L'antisèche : favori pour la montée, Bayonne n'est plus qu'à un match du bonheur

Le 29/05/2016 à 17:17Mis à jour Le 29/05/2016 à 18:39

PRO D2 - Deuxième de la phase régulière, Bayonne est annoncé comme le favori pour la montée en Top 14. Il a assumé son statut contre Colomiers en demie (28-16). Notre antisèche.

Le jeu : le public s'est régalé, nous aussi

A l'image de la demie de la veille, cette rencontre nous a offert une nouvelle fois un spectacle digne de l'affiche. Dans un stade Jean-Dauger bouillant et forcément acquis à la cause des Bayonnais, les deux formations n'ont pas hésité à envoyer du jeu. Il faut dire que les conditions climatiques étaient plutôt favorables. A la limite, les joueurs auraient certainement préféré qu'il fasse un peu moins chaud vu le rythme et l'intensité de cette partie.

Du Plessis (Bayonne) face à Colomiers - 29 mai 2016

Du Plessis (Bayonne) face à Colomiers - 29 mai 2016AFP

S'il n'y a eu "que" deux essais inscrits, les franchissements et les passes après contact ont été nombreux et ne le cachons pas, nous nous sommes régalés. Plus performants en conquête et dans le jeu au sol, les Basques ont eu l'initiative du jeu mais sont tombés sur des Columérins valeureux et qui ont longtemps fait le dos rond. Avant de craquer sur la fin, après avoir été au bout d'eux-mêmes.

Les joueurs : Bustos Moyano le métronome, Skrela impeccable

Impeccable au pied avec un 100% (8/8), l'Argentin de Bayonne, Martin Bustos Moyano, a parfaitement rempli sa mission. Seule ombre au tableau, son mauvais placement sur l'essai de Colomiers. Bonnes prestations également du gaucher Aretz Iguiniz et du capitaine Jean Monribot. Sans parler de l'ailier néo-zélandais Kade Poki, à la conclusion d'une superbe action collective et toujours dangereux. Match en demi-teinte pour la charnière Guillaume Rouet / Willie Du Plessis.

Venione Voretamaya (Colomiers)

Venione Voretamaya (Colomiers)AFP

Pour ses adieux au rugby professionnel, David Skrela ne peut pas se reprocher grand chose. Parfait dans le jeu, il a très bien animé en compagnie de son compère de la charnière, Sébastien Inigo. Très remuant, Venioni Voretamaya a posé pas mal de soucis aux Bayonnais. Ce fut en revanche plus compliqué pour la première ligne columérine en mêlée fermée.

Ce qui aurait pu tout changer : la pénalité retournée en fin de match

67e minute de la rencontre : le score est alors de 25-16 pour Bayonne alors que Colomiers rentre dans les 40 mètres adverses et récupère même une pénalité. Mais l'arbitre M. Chalon décide alors de faire appel à la vidéo pour un mauvais geste de Panizzo. Ce dernier est finalement sanctionné pour avoir déblayé avec l'épaule son adversaire en position d'hors-jeu. Pénalité retournée. L'USC a laissé passer sa chance de revenir à moins d'un essai transformé. Et de relancer le suspense...

Le tweet "valeurs"

Sorti à 6 minutes de la fin, l'ouvreur international de Colomiers, David Skrela, a eu droit à une standing ovation du public de Jean-Dauger. Bel esprit !

La stat : 2

Les Bayonnais vont disputer samedi leur deuxième finale de Pro D2. La première, c'était en 2003-04, face à Auch. Si les Basques avaient perdu (9-26), ils avaient pourtant validé leur montée en première division puisqu'ils avaient terminé premiers de la phase régulière.

La décla : Jean Monribot (capitaine de Bayonne)

" Aurillac, c’est une équipe complète. Elle est vraiment très forte chez elle. Mais en finale, ce sera du 50-50. A nous de bien préparer ce match."

La question : Bayonne est-il favori pour la finale ?

Si l'on se refère à la saison régulière, les Basques sont à leur place en finale d'accession et sont favoris face aux Aurillacois. Malgré une intersaison mouvementée sous fond de fusion avortée avec Biarritz, les Bayonnais sont presque repartis de zéro avec un nouvel entraîneur en chef, Vincent Etcheto et de nombreux mouvements dans l'effectif.

Bayonne s'est offert Colomiers en demi-finale d'accession - 29 mai 2016

Bayonne s'est offert Colomiers en demi-finale d'accession - 29 mai 2016AFP

Surprenants, ils ont réussi à être particulièrement réguliers durant l'exercice (dans les 5 premiers durant les 30 journées !). Surtout, ils ont prouvé qu'ils pouvaient s'appuyer sur une mêlée redoutable tout en produisant un jeu attrayant avec des trois-quarts de qualité. De sorte que l'Aviron a longtemps été considéré comme le seul rival de Lyon. Le club est descendu l'an passé et cela semblerait logique de le voir retrouver l'élite.

Reste alors cette finale face à Aurillac. Un club qui a grandi petit à petit ces dernières saisons et dont l'effectif semble arriver à maturité. Petit rappel des confrontations cette saison entre Bayonne et Aurillac : victoire de justesse de l'Aviron à l'aller (13-12) puis succès des Cantaliens chez eux au retour (23-10). De quoi donner des idées aux Cantalous dans la peau des outsiders à Toulouse la semaine prochaine...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés