Icon Sport

USAP-SUA (32-32) - L'antisèche: Seize points d’avance n’ont pas suffi à Perpignan pour s’imposer

L'antisèche: Seize points d’avance n’ont pas suffi à Perpignan pour s’imposer

Le 17/05/2015 à 21:14Mis à jour Le 17/05/2015 à 21:47

L’Usap s’est sabordée toute seule alors qu’elle avait fait le plus dur dans le premier acte en menant 16-0 après 25 minutes de jeu. Notre antisèche.

Le jeu: La folie a envahi Aimé-Giral

Oui, cette demi-finale fut une magnifique promotion pour le Pro D2. 100 minutes de haute volée, avec six essais - dont un bijou de Taylor Paris - et un suspense incroyable. Pire, pour départager Perpignan et Agen, il a fallu faire appel au règlement puisque qu’à la fin de la prolongation, les deux équipes étaient à égalité. Finalement, prime à l’essai. Et dans ce cas de figure, c’est Agen qui a pu exulter (4 essais à 2). Un scénario cruel pour Perpignan qui n’a pas su rééditer sa performance de la semaine dernière lors de la 30e journée de phase régulière du championnat et son succès... à Armandie contre le SUA. La folie avait décidé de s’inviter lors de cette demie. Et ce n’était pas pour nous déplaire...

Les joueurs: Paris supersonique, Francis à la dérive

Agen peut remercier Taylor Paris! L'ailier canadien a totalement relancé le match en inscrivant un contre assassin de 100 mètres avant de s'offrir un doublé. Il sauve aussi les siens en empêchant David Marty d'aplatir. Enorme activité du deuxième ligne fidjien Apisalome Ratuniyarawa et du numéro huit Marc Giraud au sein du pack lot-et-garonnais. A la charnière, Clément Darbo était plutôt inspiré, au contraire du buteur Burton Francis, qui a laissé 20 points en route au pied!

Côté catalan, les deux leaders de jeu Karl Chateau et Dewald Duvenage ont été au niveau. Tout comme Lifeimi Mafi au centre et Jonathan Bousquet à l'arrière. Les remplaçants n'ont par contre pas assez apporté. 

Ce qui aurait pu tout changer: Bélie rate l’essai, pas Paris

Un match éliminatoire se joue sur des détails. Agen peut notamment mettre en avant la faillite colossale de ses buteurs (voir la stat du match). Perpignan, lui, regrettera de ne pas avoir enfoncé le clou à plusieurs reprises (Mjekevu 29e, Marty 65e). Et va longtemps repenser à la 45e minute. Après une action de grande classe où Mafi a cassé plusieurs plaquages, Bélie tentait d’y aller seul à cinq mètres de la ligne. Bien plaqué, l’ouvreur ne pouvait aplatir le ballon. Pire, il se le faisait chiper dans l’en-but. Après une relance de Toua, Paris déposait toute la défense pour permettre à Agen de prendre l’avantage au score (16-19) alors que l'Usap aurait pu creuser encore plus l'écart (21-12 voire 23-12 en cas d'essai de Belie). Le tournant du match, à coup sûr.

Mathieu Belie stoppé par la défense agenaise

Mathieu Belie stoppé par la défense agenaiseIcon Sport

Les tweets qui prouvent que le Pro D2 n'est pas à prendre à la légère

Perpignan pensait remonter en Top 14 un an après sa descente. Mais c’est plus simple à dire qu’à faire...

La stat: 16

Après seulement 27 minutes de jeu, Perpignan disposait d'une avance confortable (16-0). Pas suffisant pour résister au retour du SUALG, réveillé par la relance tonitruante de son ailier Paris...

La décla : Karl Château (capitaine de Perpignan)

" Félicitation à Agen. L'équipe est forcément abattue, se faire sortir sur un match nul, c'est difficile. Même si nous sommes déçus nous sommes fiers de notre parcours"
Contenus sponsorisés