Icon Sport

Pro D2 - La FFR lui refuse la montée, Lille décide de faire appel auprès du CNOSF

La FFR lui refuse la montée, Lille décide de faire appel auprès du CNOSF
Par AFP

Le 17/07/2015 à 15:24Mis à jour Le 17/07/2015 à 15:28

PRO D2 - Lille ne compte pas en rester là et va saisir le CNOSF après s'être vu refuser jeudi soir sa montée en Pro D2 par la Commission d'appel de la FFR. D'autant plus que selon son président, le LMR avait trouvé tous les fonds nécessaires.

Le Lille Métropole Rugby (LMR), dont la montée en ProD2 a été refusée par la DNACG fin juin puis par la commission d'appel de la FFR jeudi, va faire appel auprès du CNOSF vendredi, a indiqué son président. "On va faire appel ce vendredi après-midi auprès du CNOSF. Je pense que sur une instance indépendante on peut avoir confiance dans le résultat", a expliqué Jean-Paul Luciani, qui a estimé à une dizaine de jours le délai pour obtenir l'avis consultatif du Comité national olympique et sportif français.

"Nous allons présenter le même dossier, avec deux ou trois précisions de plus. Je ne vois pas ce qu'on peut rajouter de plus car le déficit a été comblé. La DNACG (Direction nationale d'aide au contrôle de gestion), qui était présente à l'audience jeudi, a d'ailleurs souligné notre bon travail", a précisé M. Luciani.

Luciani: "Qu'on me donne une réponse une heure après l'audition est surprenant"

Le président du LMR a de nouveau affiché son incompréhension au sujet de la décision négative de la commission d'appel de la Fédération française de rugby. "Je n'ai pas eu leurs conclusions mais je pense que ce n'est pas sur le fond car on avait l'argent, c'est plus sur la forme, sur du détail administratif. On a été très dur avec nous car il n'y avait pas de souci majeur", a-t-il martelé. "Qu'on me donne une réponse une heure après l'audition est surprenant. Il y avait trop d'enjeux économiques, sportifs et humains pour que ça mérite si peu de délibérations", a-t-il conclu.

La DNACG avait empêché le LMR de monter en Pro D2 après avoir mis au jour des dettes d'environ 800.000 euros datant de la période 2011-2014. Le club avait pourtant indiqué avoir épongé ce déficit en moins de trois semaines, notamment après avoir récolté plus de 100.000 euros grâce au financement participatif. Le club avait acquis sur le terrain le droit d'intégrer pour la première fois les compétitions professionnelles en devenant vice-champion de France de Fédérale 1. Si le LMR n'obtenait pas gain de cause, c'est Dax, 15e et premier relégable du championnat la saison dernière, qui serait réintégré en Pro D2.

Contenus sponsorisés