Icon Sport

Pro D2 - Favoris, outsiders, mode d'emploi... la Pro D2 repart à toute berzingue

Favoris, outsiders, mode d'emploi... la Pro D2 repart à toute berzingue

Le 20/08/2015 à 09:14Mis à jour Le 20/08/2015 à 16:24

PRO D2 - Le championnat de Pro D2 2015-2016 s’ouvre jeudi soir avec la réception de Bayonne par Albi. Dans une compétition dont le niveau s’élève d’année en année, les anciens pensionnaires de Top 14 sont légion, pour retrouver leur place dans l’Élite. Petite présentation avant le début de la saison.

Lyon, le grandissime favori  ?

Bien sûr, Lyon ne veut pas attirer les sirènes vers lui, afin de s’enlever un peu de pression pour avancer plus sereinement. Mais avec un budget plus important que certains clubs du Top 14 et un recrutement fait de noms ronflants (Bonnaire, Nalaga, Paulo, etc.), les Rhodaniens n’échappent pas à l’étiquette de "grand favori" pour la première place. Si l’arrivée de quinze joueurs à l’intersaison peut obliger le Lou à une petite période d’adaptation avant de s’exprimer à plein, impossible pour lui de ne pas être l’équipe à battre.

Bien caché dans l’ombre des Lyonnais, Perpignan se fait discret et pourrait bien être le concurrent principal pour le leadership de la Pro D2. Échaudés par l’élimination contre Agen la saison dernière en barrage (32-32, à la différence d’essais marqués, 4-2), les Catalans sont revanchards et annoncent viser une nouvelle demie à domicile. Fort d’un effectif fait de plusieurs internationaux (ils devraient être six à disputer le Mondial), Perpignan s’est aussi renforcé, notamment avec l’arrivée des Montpelliérains Artru et Selponi.

Finaliste pour l’accession la saison passée, Mont-de-Marsan fait logiquement partie des formations à prendre en compte pour les premières places. Meilleure défense juste derrière Pau lors du précédent exercice, le Stade montois a enregistré la signature des fidjiens d'Aurillac Ratu et Tokula pour dynamiser sa ligne d’attaque. Il faudra encore compter sur les "bergers landais" comme prétendant solide à la montée.

Perpignan (ici Mathieu Bélie contre Colomiers, 08.08.2015) fait partie des équipes capable de contester la suprématie annoncée de Lyon

Perpignan (ici Mathieu Bélie contre Colomiers, 08.08.2015) fait partie des équipes capable de contester la suprématie annoncée de LyonIcon Sport

Que peut espérer Bayonne cette saison ?

Déjà particulièrement compliquée d’un point de vue sportif avec la relégation en Pro D2, la fin de saison bayonnaise côté coulisse n’a pas permis d’anticiper sereinement l’exercice 2015-2016. Le feuilleton de la fusion - finalement avortée - avec le BO a empêché les Bayonnais de remodeler leur effectif pour se constituer un groupe paré à la deuxième division. Il a donc fallu le faire dans l’urgence pour renforcer un groupe qui a vu bon nombre de ses cadres s’en aller. L’Aviron a néanmoins su recruter intelligemment, pour se constituer un socle de joueurs labellisés Top 14, accompagnés d’éléments qui auront l’opportunité de se révéler cette saison. Si une qualification dans les cinq ne semble pas être envisageable, Bayonne ne devrait pas non plus devoir se soucier de la zone rouge.

La Pro D2 réservera-t-elle une surprise ?

Albi réussira-t-il à surprendre une deuxième fois  ? En terminant cinquième et en se qualifiant pour les barrages la saison dernière (défaite à Mont-de-Marsan 22-8), les Tarnais avaient mis à mal les pronostics, laissant notamment Biarritz hors du coup. Cette saison, les hommes de Mauricio Reggiardo seront attendus, d’autant que le coach argentin a déclaré viser la montée en Top 14. Aurillac et Biarritz se verraient bien eux aussi comme fauteurs de troubles...

Battu en demi-finale la saison passée (22-8) par Mont-de-Marsan, les Albigeois de Morgan Marchini (en blanc) vont retrouver les Landais le 30 octobre.

Battu en demi-finale la saison passée (22-8) par Mont-de-Marsan, les Albigeois de Morgan Marchini (en blanc) vont retrouver les Landais le 30 octobre.Icon Sport

Un "historique" descendra-t-il en fédérale  ?

Pour être franc, nous n’y croyons pas trop. La saison précédente a montré que l’écart était grandissant entre le bas du classement de Pro D2 et le reste des formations (15 points d’écart entre le quinzième et le douzième). Si l’on excepte Bourgoin, qui a traîné comme un boulet les quatre points de pénalité qui lui ont été infligés en début de saison (et qui a terminé avec cinq longueurs d’avance sur la zone rouge), seul Narbonne s’est fait peur, avec trois points d’avance sur Dax, le premier relégué.

Comme en Top 14, les dernières saisons ont montré qu’un promu redescendait immédiatement. Dans des circonstances particulières, Provence Rugby sera le seul "nouveau" cette saison, puisque Dax a été repêché (en attendant la décision officielle du tribunal administratif ce jeudi, ndlr). Sans tomber dans la facilité, il faudra pour ces deux clubs réaliser la saison parfaite pour se maintenir. A moins qu’une spirale négative ne s’enclenche chez un de leurs concurrents et ne leur facilite la tâche...

Les Berjalliens d'Alexandre Péclier et Sébastien Bouillot débuteront le championnat avec le même nombre de points que les autres cette saison.

Les Berjalliens d'Alexandre Péclier et Sébastien Bouillot débuteront le championnat avec le même nombre de points que les autres cette saison.Icon Sport

Et Dax, dans tout ça  ?

Raphaël Saint-André avait déploré fin juillet que chaque jour qui passait hypothéquait les chances pour son équipe de bien figurer en Pro D2. Ce jeudi, le tribunal administratif de Versailles rendra sa décision et si la montée est de nouveau refusée à Lille, Dax devrait alors être repêché en Pro D2. L’entraîneur dacquois devrait alors faire avec un effectif rassemblé à la dernière minute. Les joueurs signés suite à l’annonce devraient être intégrés au projet et au groupe, à deux semaines d'un hypothétique premier match (réception de Bayonne, suite au report des deux premières journées).

Difficile de s’avancer serein pour la saison à venir, d’autant que la relégation sportive connue lors du précédent exercice a de quoi ajouter une dose d’inquiétude supplémentaire dans les travées du stade Maurice-Boyau. Mais de ce contexte difficile peut très bien naître la force d’une équipe. Dax sera-t-il prêt à temps ? Son effectif sera-t-il suffisamment armé ? Si oui, pourra-t-il faire mieux qu’en 2015 ? Autant de questions qui n’invitent pas à l’optimisme.

Où suivre la Pro D2 ?

Contenus sponsorisés
0
0