Icon Sport

Pro D2 - Des "irrégularités" constatées durant le vote de Biarritz mais "pas de magouilles"

Des "irrégularités" constatées durant le vote de Biarritz mais "pas de magouilles"

Le 25/06/2015 à 16:18Mis à jour Le 25/06/2015 à 16:19

PRO D2 - Jean Philippe Tourgis est le président du Biarritz Olympique Omnisports qui s’est prononcé mardi soir contre la fusion, bloquant ainsi le projet. Mais ce vote a semble-t-il était marqué par des irrégularités et le comité directeur appelle ses 2500 membres à un nouveau vote mardi 30 juin. Jean-Philippe Tourgis affirme qu’il n’y a "pas de magouilles".

Pourquoi allez-vous faire voter à nouveau le Biarritz Olympique Omnisports ?

Jean-Phillipe TOURGIS : Nous avons fait une commission de travail pour essayer d’analyser les conditions dans lesquelles c’est réalisé le vote de mardi soir et on s’est aperçu de certaines irrégularités. On a eu un comité directeur extraordinaire mercredi soir. J’ai exposé les irrégularités constatées et j’ai demandé au comité directeur de prendre une décision. À la majorité, nous avons décidé de considérer que le vote n’était pas régulier et qu’il fallait voter à nouveau.

Il n’y a pas besoin de passer par un juge pour invalider ce genre de vote ?

J-P.T : C’est du domaine de l’association. On peut très bien s’apercevoir d’une irrégularité et le modifier.

Donc on pourra encore voter après le vote de mardi prochain si on s’aperçoit d’une irrégularité...

J-P.T : Il ne faut pas tomber non plus dans le ridicule. On ne va passer son temps à faire des votes qui ne sont pas réguliers. Il ne s’agit pas de contester le bulletin et le choix des personnes. Dans le scrutin, il y a différents éléments qui doivent être tenus en compte pour le valider. On va prendre les mesures pour qu’il n’y ait pas d’erreurs. On va se faire assister par des professionnels de la validation des scrutins.

" J’entends ça depuis des semaines que les gens ne sont pas au courant, moi j’ai du mal à ne pas être au courant."

Vous restez flou concernant ces irrégularités. Cela va forcément entretenir l’impression de magouilles.

J-P.T : Il n’y a pas de magouilles. On a évoqué le détail entre nous mais ensuite ça reste dans la confidentialité des débats. On n’a pas à jeter en pâture des noms. Des personnes ont commis des irrégularités. Elles ne sont peut-être pas volontaires. Il y a des choses qui ne sont pas bonnes et à partir de là, il faut les corriger.

Chez vos adhérents qui ont voté non mardi soir, certains pointent le manque de clarté du projet proposé ?

J-P.T : Vu tout ce qu’il y a d’écrit sur le sujet, j’ai un petit peu l’impression que si on n’a pas envie de savoir ce qui se passe exactement, c’est qu’on est un peu de mauvaise volonté. J’entends ça depuis des semaines que les gens ne sont pas au courant, moi j’ai du mal à ne pas être au courant. Il y a beaucoup d’informations sur le sujet. Ensuite, si on veut en savoir encore plus, il faut se rapprocher de l’information. Nous avons des assemblées, il y a des relais au Biarritz olympique qui en savent plus. Si on reste chez soi sur son canapé, c’est vrai qu’on n’est pas forcément au courant de tout.

Ce nouveau rebondissement change-t-il la décision de Serge Blanco de démissionner ?

J-P.T : Serge Blanco fera ce qu’il veut, mais jusqu’à preuve du contraire, il est aujourd’hui président du conseil d’administration du BOPB et pas de l’Omnisports. Il est sociétaire du Biarritz olympique omnisports et peut voter. Me concernant, j’ai dit que je réfléchirai. Pour l’instant, j’organise ce vote et je prendrai ma décision postérieurement.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés