Icon Sport

Pro D2: Béziers se voit bien passer les fêtes sur le podium

Béziers se voit bien passer les fêtes sur le podium

Le 16/12/2015 à 17:44Mis à jour Le 16/12/2015 à 17:49

Auteur d'un excellent parcours (sept victoires, quatre défaites et un nul), l'ASBH reçoit jeudi soir Perpignan (20h45) à la Méditerranée. Avec dans l'idée de maintenir le rythme et en installant accessoirement sa suprématie régionale.

Peut-être a-t-on été échaudé par les saisons précédentes, à plus forte raison par la dernière en date. Car on serait presque tenté de dire que les choses sont trop belles pour durer du côté de Béziers. L'an passé, l'ASBH avait également réalisé un départ canon, avant de perdre le fil et de terminer dans le ventre mou de la Pro D2. Cette saison, en revanche, les Héraultais n'en finissent plus de surprendre.

Eux savent parfaitement où ils en sont, comme l'explique Thibault Bisman: "La troisième place ne me surprend pas, car nous travaillons dur. Je ne veux pas non plus m'enflammer, car la Pro D2 est un championnat long, difficile. Mais on ne peut pas se dire qu'on est surpris, car on a accompli nos matchs, des matchs durs, un nul à Albi, une victoire à Colomiers. C'est donc qu'on a une équipe plus que sérieuse".

Sabri Gmir (Béziers) - 4 décembre 2015

Sabri Gmir (Béziers) - 4 décembre 2015Icon Sport

Le jeune demi de mêlée incarne d'ailleurs parfaitement la dynamique du club. Pur produit de la formation biterroise, arrivé discrètement au niveau professionnel, à force de travail, il s'est fait une place au soleil malgré la concurrence cette saison de Josh Valentine. Titulaire lors des deux dernières rencontres (match nul à Albi, victoire écrasante contre Bourgoin), il semble que rien ne puisse arriver au jeune homme de vingt-quatre ans, qui "reste humble et ne veut pas s'enflammer" malgré la bonne passe de l'équipe. Le contexte ne s'y prête de toute façon pas, avec le derby du Languedoc qui se profile juste avant la trêve de fin. Un dernier obstacle à surmonter afin de passer les fêtes au chaud.

Un derby en filigrane

Et pas des moindres, puisqu'avec trente points, l'Usap ne se trouve qu'à trois longueurs de Béziers. Alors qu'ils restaient sur quatre défaites et un nul, les Catalans ont renoué avec le succès face à Aurillac et arriveront à la Méditerranée avec la ferme intention de confirmer leur retour en grâce. De quoi faire passer la rivalité régionale au second plan pour le numéro neuf: "Un derby, c'est beau et important surtout pour les supporters, ça peut rendre nostalgique car cela reste une belle affiche. Mais pour ma part, je l'aborde de la même manière qu'un autre match".

Alors qu'on pourrait s'attendre à ce discours de la part d'un nouveau venu, il a de quoi surprendre dans la bouche de celui qui n'a connu que le maillot rouge et bleu. Un signe supplémentaire du cap franchi par l'ASBH, où le sportif a désormais pris le pas sur l'émotionnel.

Thibault Bisman (Béziers) - 4 décembre 2015

Thibault Bisman (Béziers) - 4 décembre 2015Icon Sport

L'analyse reste donc lucide quant au danger qui rôde. Et malgré les difficultés des Sang et Or constatées ces dernières semaines, personne à Béziers ne voit le match plié d'avance. "Perpignan reste une équipe sérieuse, complète et homogène, candidate à la montée en Top 14 et composée de sacrés joueurs, Mafi, Bousquet... Ils ont beaucoup de mecs qui ont connu le très haut niveau et ça pèse toujours sur un match", énumère Bisman.

Une formation, quand elle est en réussite, faite pour réaliser des coups à l'extérieur. Mais Béziers connait lui aussi la recette pour se défaire de ces pièges. "Comme d'habitude, les clés seront la défense et la discipline, car si on est en place là-dessus, l'attaque suivra", exhorte-t-il. Tout ce qu'il faut pour passer de joyeuses fêtes.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés