Icon Sport

Lille croyait voir la Pro D2, la DNACG lui brise son rêve

Lille croyait voir la Pro D2, la DNACG lui brise son rêve

Le 23/06/2015 à 11:45Mis à jour Le 23/06/2015 à 17:50

La DNACG s'est montrée intransigeante envers Lille, lui prononçant une interdiction de montée en Pro D2 pour des raisons financières. Le LMR pourrait bien faire appel auprès de la FFR.

C'est un sérieux coup dur pour Lille: la DNACG vient de prononcer un refus d'engagement du club nordiste en Pro D2 la saison prochaine. Le LMR présente des soucis financiers et notamment des dettes de l'ordre de 800.000 euros datant de la période 2011-2014. Le club lillois a décidé rapidement de cette appel de cette sanction devant la Commission d'appel de la FFR. "L'ampleur du déficit provient des saisons antérieures, celui de cette année est léger et avait été anticipé. Nous allons faire appel, apporter des réponses et surtout l'argent qu'il faut pour permettre au club de jouer en Pro D2", a réagi le président Jean-Paul Luciani. Quoi qu'il en soit, voici une nouvelle épine dans le pied des instances dirigeantes du rugby français.

Sur le terrain, Lille, vice-champion de France de Fédérale 1 (battu par Aix en finale 12-6), avait réalisé son rêve: accéder pour la première fois de son histoire en Pro D2. Sauf qu'en coulisses, la DNACG en a décidé autrement. Le club lillois est dans le viseur depuis un moment déjà. Un audit réalisé par la DNACG la semaine dernière a mis au jour des dettes d'environ 800.000 euros soit le double de ce qu'avait révélé le propre audit de la nouvelle direction du club nordiste à son arrivée l'été dernier. "Le problème, c'est que nous n'étions déjà pas en avance et que ça va encore nous ralentir. Il faut trouver environ 400.000 euros après l'apport des actionnaires qui était prévu à hauteur de 300.000 euros", a précisé Luciani.

Dax repêché ?

Le LMR devait devenir le premier club de rugby professionnel du Nord. Pour l'heure, cela est remis en question. Le président Luciani, lui, croit dur comme fer qu'une solution va être rapidement trouvée. "Nous allons tout faire pour sauver le club et je peux vous assurer que le LMR jouera en Pro D2 la saison prochaine", a-t-il proclamé.

Voila donc un nouveau feuilleton en Pro D2 après celui de la probable fusion entre Bayonne et Biarritz. L'été s'annonce chaud pour les instances dirigeantes du rugby français qui voient là les dossiers s'empiler. Du côté de Dax, on peut retrouver le sourire. L'USD sera repêchée si le refus de faire monter Lille en Pro D2 est confirmé par la FFR. "On a travaillé sur l'éventualité, au travers d'une part de la fusion basque et maintenant de cette relégation, de se mettre en capacité de pouvoir monter une équipe en Pro D2", a expliqué le président de Dax Jean-Christophe Goussebaire, qui planche depuis plusieurs semaines sur deux budgets, l'un en Pro D2, l'autre en Fédérale 1.

Contenus sponsorisés
0
0