Icon Sport

Demi-finale Pro D2 - Mont-de-Marsan-Albi: La défense, clé de la bonne saison albigeoise

La défense, clé de la bonne saison albigeoise

Le 17/05/2015 à 10:28Mis à jour Le 17/05/2015 à 10:40

Cela semble évident mais la défense est devenue un élément incontournable pour toute équipe de rugby moderne. Travaillé au quotidien et étudié à la loupe, ce secteur détermine souvent l’issue d’une rencontre. Rémy Ladauge, le spécialiste dans ce domaine au SCA nous donne quelques éclaircissements avant la demi-finale face à Mont-de-Marsan.

  • Une nette amélioration par rapport à la saison dernière

À la lutte pour le maintien une grande partie du championnat la saison passée, Albi avait encaissé 728 points et 70 essais. Le SCA possédait la treizième défense de Pro D2. Cette année, le bilan est tout autre. Cinquième défense en termes de points pris (606 points), Albi n’a encaissé que 50 essais, soit dix-huit de moins que la saison dernière. "Avec Ugo (Mola), on s’était fixé l’objectif de rentrer dans les cinq meilleurs défenses du championnat. C’est le cas en termes de points encaissés et en termes d’essais pris. On est parfaitement dans les clous. Vis-à-vis de la saison dernière, on a énormément progressé. L’année dernière, on était en même temps sur plusieurs secteurs à la fois. Aujourd’hui, le travail est beaucoup plus précis", explique Rémy Ladauge, qui s’occupe spécifiquement de ce secteur cette année.

Rémy Ladauge, le spécialiste de la défense au SCA (2013)

Rémy Ladauge, le spécialiste de la défense au SCA (2013)Icon Sport

  • Un des points forts de Mont-de-Marsan

Mais en bon spécialiste, Ladauge a également remarqué que ce secteur est un point fort du prochain adversaire d’Albi en demi-finale. "Mont-de-Marsan est une équipe très hermétique. En termes d’essais, c’est la meilleure défense de la Pro D2 et d’assez loin. C’est une équipe très bien structurée qui se découvre très peu. C’est vraiment une équipe très difficile à manœuvrer. Ils varient parfaitement leur forme de défense en fonction du rapport de force. Ils ont une capacité à mettre de la pression dans les rucks qui fait de Mont-de-Marsan une équipe vraiment compliquée à jouer", avoue celui qui s’occupe également de Lavaur en Fédérale 2.

  • Avant tout un état d’esprit 

Mais le secteur défensif est aussi un des révélateurs de l’état de forme et d’esprit de tout un groupe. Il faut avant tout avoir l’énergie, la capacité et l’envie de bien défendre. Se le dire avant le match ne suffit pas comme le confie l’entraîneur tarnais: L"a défense est avant tout un état d’esprit. C’est la faculté des joueurs à communiquer entre eux et à défendre ensemble. Ils doivent créer des connexions défensives pour laisser le moins d’espace possible à l’équipe adverse. Il faut avoir envie de remporter ses duels et de gagner en permanence le moindre petit centimètre pour faire avancer son équipe. Au-delà du travail technique, une bonne défense reste d’abord un état d’esprit".

Duvenage (Perpignan) repris par Hough (Albi)

Duvenage (Perpignan) repris par Hough (Albi)Icon Sport

  • Une vidéo omniprésente

Et dans son travail, le spécialiste peut aujourd’hui compter sur un allié de poids: la vidéo. Dans sa quête de précision et de renseignements, Rémy Ladauge n’hésite pas à s’appuyer sur cet élément pour décortiquer séquences par séquences les différentes formes de jeu de l’adversaire. "On s’appuie évidemment sur des statistiques et sur la vidéo", confirme l’entraîneur.

  • Une bonne maîtrise du secteur défensif permet… une meilleure attaque

"Le fait de travailler sur le secteur défensif permet de rentrer dans le détail des différentes organisations offensives. Cela permet de créer quelques automatismes sur les zones fragiles. On arrive plus facilement à comprendre comment les renforcer. Bien connaître la défense permet aussi de renforcer notre secteur offensif", rajoute Ladauge. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, bien défendre permet donc de mieux attaquer. Et vice versa, il est essentiel de bien attaquer pour ne pas s’effondrer en défense. "Mais il ne faut pas perdre de vue que tous les secteurs sont étroitement liés. L’animation offensive et notre capacité à tenir le ballon détermine également notre secteur défensif pendant un match. Si on arrive à tenir le ballon, c’est évident qu’on passera moins de temps à défendre. Au contraire, l’inverse peut vite nous mettre en danger".

Contenus sponsorisés