Icon Sport

3e journée Pro D2 - Tarbes-Perpignan (16-15) - Tarbes, premier bourreau de Perpignan

Tarbes, premier bourreau de Perpignan

Le 07/09/2014 à 16:00Mis à jour Le 08/09/2014 à 10:52

Grâce à sa mêlée et l'apport de son banc de touche, Tarbes a infligé à Perpignan la première défaite de sa saison (16-15). L'Usap a manqué d'efficacité.

Tarbes a ramené Perpignan à la dure réalité de la Pro D2. Désormais, les Catalans vont devoir faire face à d'énormes combats en mêlée et dans le jeu au sol. Dans le premier domaine, les hommes d'Alain Hyardet ont énormément souffert ce dimanche. Pour preuve, cette dernière munition à 5m de l'en-but tarbais (78e). Sur la poussée pure, le pack catalan reculait et perdait le ballon sur son introduction. Pis, Forletta se faisait pénaliser et offrait la possibilité à Tarbes de se donner de l'air. Et surtout de garder son maigre avantage au score (16-15). Une avance conservée lors d'une ultime minute bien maîtrisée. Le TPR demeure la première équipe cette saison à s'imposer devant l'Usap. Une victoire qui fait un bien fou aux Bigourdans, corrigés la semaine d'avant à Béziers. Perpignan s'est rendu compte que cette saison en Pro D2 ne serait pas une simple sinécure.

L'impact du banc tarbais

Tarbes, lui, a alterné le chaud et le froid. Une entame dominée avec une pénalité de Laharrague (14e), consécutive au carton jaune de Taumalolo pour une belle cravate. Puis un déchet assez incroyable dans le jeu avec notamment beaucoup de pertes de balle et une occupation au pied défaillante. Il n'en fallait pas plus à l'Usap pour virer en tête à la pause avec un essai de Michel (16e) et une pénalité de Bousquet (39e), ce dernier ayant laissé par ailleurs énormément de points en route. Après la réalisation de Piukala (51e), on pensait que Perpignan allait prendre le large, dominant notamment dans la dimension physique. C'était sans compter sur l'apport du banc tarbais avec les entrées bénéfiques de Grobler, Costa Repetto, Koberidze et Nemsadze. Le pack bigourdan trouvait alors un second souffle et martyrisait le huit de devant catalan. Haddon (62e) permettait à son équipe de reprendre l'avantage au score. Pour ne plus le lâcher grâce à une défense courageuse et le manque d'efficacité de l'Usap. Tout n'a pas été parfait du côté tarbais mais cette victoire constitue une belle bouffée d'oxygène.

Contenus sponsorisés