Icon Sport

26e journée Pro D2 - Pau donne une leçon d'efficacité au Stade montois (30-15)

Pau donne une leçon d'efficacité au Stade montois

Le 04/04/2015 à 16:06Mis à jour Le 04/04/2015 à 19:09

Malgré une forte indiscipline, Pau a fait preuve de réalisme pour s'imposer avec le bonus offensif contre Mont-de-Marsan (30-15), qui a craqué dans le second acte. Le Top 14 se rapproche pour les Béarnais.

Le pragmatisme et le froid réalisme du leader. Longtemps mené et malmené par des Montois décomplexés, Pau a su forcer la décision et retrouver une efficacité redoutable dans le second acte pour aller décrocher la victoire​. E​t même le bonus offensif (30-15). Une semaine après avoir chuté chez le dauphin Perpignan, la Section s'est à nouveau rapprochée du titre en distançant le troisième au classement.

Mais la tâche ne fût donc pas aisée pour les Béarnais, à qui l'on promet le sacre depuis de longues semaines. Indisciplinés comme le week-end précédent en Catalogne, bousculés d'entrée, ils ont surtout vu une équipe landaise afficher de belles intentions de jeu malgré une équipe remaniée. Il aura fallu attendre la baisse de régime des ailiers montois et notamment de Sionasa Vunisa, grand animateur des cinquante premières minutes, pour que la tendance ne s'inverse. D'abord par Damien Traille, en forme pour son retour de suspension et à la conclusion d'une attaque placée (52e). Puis par Manika Vunibaka, qui est à l'inverse monté en puissance au fil des minutes jusqu'à inscrire le troisième essai des siens (67e). Avant qu'Abdellatif Boutaty ne conclue le travail dans les derniers instants (77e).

Essai refusé à Matthew James

Les Palois ont également pu s'appuyer sur un pack globalement dominateur, sur un James Coughlan qui s'inscrit toujours dans l'avancée, ou sur un Jean Bouilhou de tous les combats. Des atouts qui auront donc fait la différence face à la bande de Julien Tastet, joueuse mais en manque cruel de réalisme. Et de réussite. A l'image de cet essai refusé in extremis à Matthew James, coupable selon M. Hourquet d'un léger en-avant au moment de tendre le bras pour aplatir (54e). Un arbitre très présent dans cette rencontre, hachée par les pénalités et marquée par quatre cartons jaunes. Certes pas tous justifiés. C'est d'ailleurs sur sa première infériorité numérique que le Stade montois a vu son adversaire débloquer son compteur. Une minute après la sortie de Vassili Bost pour une faute devant son en-but, Samuel Marquès trompait tout le monde en s’échappant au ras du maul pour conclure (5-6, 24e).

Le début d'un réveil qui allait donc se concrétiser une demi-heure plus tard pour laisser les Landais bredouilles, eux qui affichaient pourtant un bilan de quatre victoires en déplacement cette saison. Mais qui devront donc continuer de grappiller des points pour s'assurer une place parmi les demi-finalistes. Les calculs seront moins casse-tête côté palois. Car ils détermineront simplement la date du sacre. Peut-être dès le week-end prochain...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés