Icon Sport

25e journée Pro D2- Perpignan fait un pas vers les phases finales et retarde le sacre de Pau (25-12)

Perpignan fait un pas vers les phases finales et retarde le sacre de Pau

Le 29/03/2015 à 15:02Mis à jour Le 29/03/2015 à 15:39

Grâce à l'apport de son banc de touche, Perpignan a remporté le choc de la 25e journée face à Pau (22-15) et assure un peu plus sa deuxième place au classement. Pau, qui repart bredouille d'Aimé-Giral, conserve tout de même onze unités d'avance.

L’affiche avait de quoi faire rêver. Un choc au sommet entre le leader incontesté de ce championnat de pro D2 et son dauphin, invaincu à domicile et décidé à remporter le match pour pouvoir s’assurer éventuellement une phase finale à domicile. Pourtant, malgré la victoire de Perpignan 22-15, on était loin du match de rêve de bout en bout. Il a fallu attendre la 58e minute pour assister au premier essai usapiste et à l’emballement du match. La première mi-temps a surtout permis aux deux équipes de se jauger et vu fautes et indiscipline prendre le pas sur le jeu. Malgré deux essais marqués à la 43e (Niko) et le dernier, pour l’honneur, à la dernière minute (Vunibaka), la Section n’a pas livré le meilleur d’elle-même à Aimé-Giral et s’est laissée dépasser par l’enthousiasme et la confiance retrouvée de l’Usap après l’heure de jeu. Les Palois ne repartent même pas avec le bonus défensif et écornent leur image de leader alors que Perpignan fait un pas de plus vers une demi-finale à domicile. 

La ferveur catalane s’est déclenchée à l’heure de jeu. Après une première mi-temps plutôt terne et très hachée, c’est à la 58e minute que le jeu s’est définitivement emballé, notamment grâce au banc catalan qui a tout changé. Auparavant, les deux équipes avaient enchaîné les fautes et s’étaient montrées très indisciplinées. Une indiscipline d’ailleurs sanctionnée par deux cartons jaunes coup sur coup à la 17e (Michel) et à la 20e (Fumat). Beaucoup d’intensité et de combat dans cette première période mais finalement pas de grand spectacle malgré un essai palois, refusé par l’arbitre pour un en-avant. Les grandes actions ont rapidement avorté à cause des fautes à répétition et les deux équipes se sont neutralisées grâce à des défenses très efficaces et très agressives notamment côté catalan.

L'essai de Pujol a tout changé

Mais c’est bien cet essai de Pujol (58e) qui a changé la physionomie du match. Alors que la Section était repassée devant au score pendant quelques minutes, les Catalans ont réussi à trouver la faille en multipliant les passes, parfois un peu hasardeuses et ont alors marqué l’essai qui a tout changé. Portés par cette réussite, par un excellent coaching qui a permis à l’Usap de reprendre des couleurs et par un public d’Aimé-Giral véritable seizième homme ce dimanche, les Catalans ont tout donné jusqu’à la dernière minute et l’épuisement des organismes. Les Catalans s’offrent une victoire de prestige face au leader et ont montré ce dimanche après-midi qu’ils avaient les moyens de retrouver le Top 14 dès la saison prochaine. Pour Pau, qui n'a pas réussi à accrocher le bonus défensif, il faudra attendre encore un peu de temps avant de pouvoir toucher le Graal et le titre de champion qui lui tend les bras.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés