Icon Sport

Demi-finale Pro D2 - Pau: Docteur Jekyll et Mister Hyde

Pau: Docteur Jekyll et Mister Hyde

Le 16/05/2014 à 16:01Mis à jour Le 16/05/2014 à 16:31

Les Rochelais favoris dans leur antre de Marcel-Deflandre devront tout de même se méfier de ces diables de Palois, habitués du meilleur comme du pire, mais surtout très imprévisibles.

Sans pratiquer un jeu extraordinaire et à l'issue d'une saison en dents de scie, la Section paloise est en demi-finale. Son jeu, qui connaît de sérieuses embellies depuis quelques semaines, a néanmoins posé questions durant la saison. Au cœur de l'hiver, les supporters exaspérés ont manifesté leur grogne dans les tribunes et nombreux furent ceux qui quittèrent le Hameau en jurant haut et fort qu'ils n'y reviendraient plus. Dans les vestiaires c'était la soupe à la grimace et le staff maniait à merveille la langue de bois pour masquer la misère. Les mêmes explications tournaient en boucle: manque de maîtrise, de constance, de rigueur, d'intensité dans le combat, de solidarité.

Sur le terrain le mal semblait profond. La touche éternuait, la mêlée était chahutée, la charnière se cherchait et les trois-quarts jouaient le plus souvent à reculons. En glanant de-ci de-là des points de bonus défensif, les Palois se maintenaient dans le top 5 et attendaient des jours meilleurs. "A cette époque, c'est vrai que nous avons dû faire le dos rond en raison notamment de nombreux blessés, confirme Joël Rey. Leur retour a permis au groupe de recouvrer sa sérénité". Ainsi, mi-février, à l'occasion de la venue de Tarbes, la Section a soudain affiché un tout autre visage. Face à leurs voisins bigourdans tout comme contre Béziers une semaine plus tard, les Vert et Blanc ont donné l'impression de marcher sur l'eau. Cette période euphorique a eu le mérite de leur redonner confiance.

De sérieux atouts palois

En alignant cinq succès d'affilée depuis début avril, les partenaires du capitaine Jean Bouilhou ont le moral au beau fixe. Aussi, face à La Rochelle, ils auront de sérieux atouts à faire valoir. En touche, le tandem lanceur-sauteur composé de Bourgeois-Bouillhou fonctionne désormais à plein régime et constitue une rampe de lancement idéale. L'incorporation de l'Espoirs Geoffrey Moise et le retour de Julien Jacquot en première ligne ont stabilisé la mêlée. Damien Fèvre en deuxième ligne a retrouvé ses moyens physiques et Josefa Domolaïlaï, au centre de la troisième ligne, s'est transformé en dynamiteur de défense.

Derrière, l'intégration en n° 9 de Thibault Daubagna, avec son culot de 20 ans, a apporté une véritable bouffée d'oxygène. De fait, Taniela Moa propulsé à l'ouverture impulse de la vitesse au jeu. Quant aux trois-quarts Niko, Taumoepeau, Fumat, Acébès ou Bonnet, ils ne demandent qu'à faire parler la poudre. "Si on parvient à mettre du volume dans le jeu, on se créera des occasions, prévient Julien Fumat. Méfiance tout de même car eux aussi ont du matos derrière avec Levani Botia et Sireli Bobo !" Au-delà de ses deux attaquants aux jambes de feu, la Section devra contenir la puissance rochelaise, dont Atonio sera le fer de lance, et faire preuve d'une discipline exemplaire si elle ne veut pas offrir trop d'occasions au pied de Fortassin. Toutefois, cette demie s'annonce très ouverte, car ces Palois sont vraiment imprévisibles !

Acebes - Pau Béziers - mars 2014

Acebes - Pau Béziers - mars 2014Icon Sport

Contenus sponsorisés