Icon Sport

Demi-finale Pro D2 - Mathieu Blin (Agen): "Narbonne sait aller à la guerre"

Blin: "Narbonne sait aller à la guerre"

Le 16/05/2014 à 17:15Mis à jour Le 28/07/2014 à 17:34

Le manager d'Agen, Mathieu Blin, ne veut pas "changer les habitudes" de son groupe avant la demie face à Narbonne, malgré la grosse défaite subie dans l'Aude.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match face à Narbonne ?

Mathieu BLIN: Il y a une volonté de ne surtout pas changer les habitudes. On a un planning identique. Tout a été organisé pour que nous soyons tranquilles cette semaine. On veut rester concentré sur notre propre jeu. On ne veut pas s’adapter au jeu de notre adversaire mais s’appuyer sur le nôtre. On fera une petite mise au vert samedi avant le match mais on ne change pas grand-chose.

Le but n’est-il pas de ne pas rajouter de pression à votre équipe ?

M.B: On savait qu’on allait jouer une demi-finale depuis un petit moment. On sait que tout va se jouer dimanche à 14h et pas avant. C’est ce que nous avons dit aux joueurs. On ne va rien jouer avant. On va accompagner l’équipe. On est les acteurs de cette demi-finale. On doit surtout rester dans l’action.

C’est votre première phase finale en tant que coach, allez-vous vous servir de votre expérience de joueur ?

M.B: Mon expérience de joueur va me servir. J’ai eu la chance de faire des phases finales avec le Stade français. J’ai beaucoup discuté de ces moments avec mes différents entraîneurs. La mise à distance par rapport à l’évènement est la chose à mettre en place. Il faut continuer à faire monter le curseur de confiance et puis, il faudra amener les joueurs vers une certaine folie qui pourrait faire la différence. Après, on sait qu’un rebond ou un coup de chance dans un sens ou dans l’autre peut faire basculer un match.

" Depuis le mois de janvier, Narbonne est dans une progression constante"

Est-il possible de dire que la saison du SUA est d’ores et déjà réussie ?

M.B: J’ai toujours un peu de mal à répondre à cette question. Je pense que seul le président peut y répondre. Il nous a demandé de rebondir. Est-ce qu’une demi-finale à domicile et une invincibilité sur quinze journées pour cette saison signifie qu'on a rebondi ? Je pense qu’il dirait oui. Après, pour ma part, en étant au cœur du projet, je n’arrive pas bien à "bilantiser", pour utiliser un mot qui n’existe pas, à cinq jours d’une demi-finale.

Pouvez-vous nous dire un mot de Narbonne ?

M.B: Il faut évidemment se méfier de cette équipe de Narbonne. Depuis le mois de janvier, Narbonne est dans une progression constante. Ce n’est plus du tout la même équipe que nous avons battue lors du match aller. On a pris une dérouillé chez eux. Narbonne a une grande capacité à déplacer le ballon et a des timings très précis. On connait l’histoire de ce club. Narbonne sait aller à la guerre, sportivement parlant, dans les moments importants. On se ressemble pas mal. On est deux équipes en construction. On ne pensait pas forcément vivre ce que nous sommes en train de vivre. Il y a encore un côté imprévisible qui marche bien pour ces phases finales.

C’est vrai que rien n’est acquis surtout quand on voit ce qui vient de se passer lors des barrages du Top 14 avec les éliminations de Toulouse et Clermont…

M.B: C’est vrai qu’on vient de vivre quelque chose d’assez incroyable avec les éliminations de Toulouse et Clermont alors que ces deux équipes jouaient à domicile. On a aussi vécu un match compliqué à domicile le week-end dernier contre Bourg-en-Bresse. Ça montre bien que tout peut arriver.

Contenus sponsorisés