Icon Sport

Demi-finale d'accession Pro D2 - Agen-Narbonne (25-17) - Agen en finale en toute logique

Agen en finale en toute logique

Le 18/05/2014 à 15:54Mis à jour Le 18/05/2014 à 16:32

Bien plus précis, supérieur dans le jeu au sol et discipliné, Agen n'a pas tremblé pour remporter sa demi-finale d'accession face à Narbonne (25-17).

Ils n’avaient encore jamais remporté une demi-finale du Pro D2. C’est désormais chose faite ! Contre Narbonne, pour la première affiche de ce dimanche après-midi, les Agenais ont assumé leur statut de favori. Au terme d’un match maitrisé, ils ont évité le scénario surprise de la demie de 2009 - perdue contre Oyonnax (15-18) - pour se qualifier en finale, qu’ils disputeront au stade Chaban-Delmas de Bordeaux (contre La Rochelle ou Pau) le week-end prochain. Partis en trombe, les Lot-et-Garonnais, basés sur une défense solide et une conquête plus propre que les Audois, ont pris d’entrée un avantage qu’ils n’ont plus lâché. Profitant surtout de l’indiscipline des Narbonnais, ils terminent ainsi avec huit points d’avance (25-17).

Pour s’offrir cette victoire logique, les Agenais ont été à l’origine d’un parfait début de match. Plus efficaces, plus rapides, plus puissants, ils prirent rapidement la maîtrise du cuir. Une domination dans la possession qui vint rapidement se confirmer dans l’occupation, puis au tableau de marque. Dans les 20 premières minutes (12-0), les hommes de Mathieu Blin furent ainsi récompensés de quatre coups de pied (trois pénalités et un drop-goal) de leur ouvreur Raphaël Lagarde, parfait dans son rôle ce dimanche. Également efficaces en défense, à base de montées rapides et parfois inversées, ils surent également mettre idéalement fin aux tentatives narbonnaises de déployer leur jeu.

Essai refusé à Wright

Mais ce sont surtout les Audois qui laissèrent l’avantage aux Agenais, de par leur trop grande indiscipline et tous ces ballons gaspillés dans les 22 mètres adverses. Car, après la pause fraîcheur - nécessaire face aux premières chaleurs de ce 18 mai - au milieu de la première période, les hommes de Justin Harrisson disposèrent enfin de leurs premières occasions. Repartis de l’avant à 14 contre 15, ils ne surent néanmoins pas se montrer assez réalistes, ne validant qu’une seule tentative de pénalité sur trois. Menés de trois points à la pause (12-3), les Narbonnais jetèrent toutes leurs forces dans la bataille au retour des vestiaires.

Ils furent tout près d’inscrire le premier essai du match à la 43e, par le pilier Stanley Wright tombé dans l’en-but. Un essai qui aurait pu changer la face de cette rencontre. Mais qui ne fut pas accordé par l’arbitre Cyril Lafon, considérant que les défenseurs agenais avaient empêché le Kiwi de poser le cuir au sol. Sans s’affoler, les joueurs du SUA alourdirent finalement le score dans une deuxième période plus équilibrée. Grâce à un essai casquette de Vaqaseduadua ayant bien chassé Valentine après un coup de pied par-dessus de Balès (22-6, 56e), ils enfoncèrent un peu plus leurs adversaires. Ces derniers tentèrent leur chance jusqu’au bout, mais ne concrétisèrent leurs bonnes intentions qu’à la 80e minute par Fichten (25-17), après en avoir gâchées énormément par un manque de précision. Beaucoup trop tard pour empêcher les Agenais d’aller disputer cette finale d’accession. Un résultat attendu pour le deuxième de la phase régulière.

Contenus sponsorisés