Icon Sport

"On a laissé parler"

Labbé : "On a laissé parler les gens"
Par Rugbyrama

Le 22/05/2011 à 19:20Mis à jour Le 22/05/2011 à 19:26

Vainqueur d'Albi dans sa première finale du Pro D2 (21-14), Bordeaux-Bègles évoluera en Top 14 l'an prochain. Bien qu'ils n'étaient pas favoris, les Girondins ne sont pas préoccupés des commentaires, comme l'explique le pilier gauche Franck Labbé, un des trois seuls titulaires français de l'Union.

L'Union Bordeaux-Bègles est en Top 14, cela doit être un très grand plaisir ?

FRANCK LABBE: Nous sommes dans les cinq premiers depuis le mois de novembre. Nous nous sommes accrochés à cette cinquième place. Le plus important restait pour nous de jouer cette finale d'accession, et de la gagner. Nous y sommes parvenus ! Nous avons laissé parler les gens. Nous avions toujours cette finale à gagner en tête.

Deux victoires en phases finales alors que vous étiez cinquième de la phase régulière, cela doit-être un plaisir encore plus grand ?

F.L.: A Grenoble, avec 17 supporters, dont 15 parents et 2 partenaires, nous avons réussi à l'emporter. C'était le plus difficile. Aujourd'hui, c'était un autre match. On s'est isolé, et on a fait abstraction des commentaires pour gagner.

Après une première mi-temps équilibrée, où pensez-vous avoir fait la différence ?

F.L.: Physiquement, nous étions plus préparés qu'eux. Nous les avons bien contenus dans les rucks et dans l'axe. En maintenant la pression et en multipliant les temps de jeu, ça a payé. Même en mêlée où tout le monde nous attendait friables, nous avons fait mieux que résister. Il me semble que nous gagnons deux pénalités sur cela. Ni les arrières, ni les avants, c'est un collectif qui l'emporte aujourd'hui.

La rencontre a-t-elle été facile à préparer ?

F.L.: Nous avons essayé de faire abstraction de l'événement, et de nous focaliser sur le match à gagner. Nous avons réussi cette mission et nous sommes très heureux ! Un match comme cela ne se joue pas seulement sur l'envie. Sur ce point, je pense qu'aucune équipe n'a fait la différence aujourd'hui. Par contre, nous étions peut-être réussi faire la différence sur le physique, le jeu, et à prendre l'avantage avec plus de discipline. C'est tout cela qui paye aujourd'hui.

Vous devez déjà commencer à penser au Top 14 ?

F.L.: Déjà, nous allons prendre des vacances. De mon côté, j'ai une opération de l'épaule, cassée depuis deux mois, prévue la semaine prochaine. Alors maintenant, chacun va repartir dans son pays, dans son village. Et puis nous reviendrons tous à la fin du mois de juin pour débuter la préparation.

Personnellement, vous vous apprêtez à découvrir le Top 14 après le Top 16 que vous aviez connu avec Castres ?

F.L.: Effectivement, j'avais joué en Top 16 avec Castres. Mais le Top 14 avec un groupe où je joue beaucoup, ce sera une grande première. Mais nous n'y sommes pas encore. D'abord, nous pensons à savourer. Nous laissons la joie au président de démarrer la préparation pour le Top 14. Mais ce dimanche soir, nous allons fêter dignement cette montée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0