Icon Sport

Dax, le trou noir

Dax, le trou noir
Par Rugbyrama

Le 18/10/2010 à 17:03Mis à jour Le 19/10/2010 à 10:20

En s’inclinant à domicile contre Aix samedi (14-30), Dax se retrouve pour la troisième fois en position de relégable depuis sa descente en Pro D2. Nourrissant de grosses ambitions en début d’année, les Landais tombent de haut et commencent à douter. Le mal est profond et la situation embarrassante.

"J’ai vu des choses inadmissibles pour des professionnels". Le manager Olivier Roumat ne mâche pas ses mots dans Midi Olympique. Son équipe s’est en effet lourdement inclinée à domicile contre Aix-en-Provence (14-30). Trois essais encaissés, une défense catastrophique, une attaque en berne et des joueurs passifs : le constat est accablant. Le public de Maurice-Boyau n’a guère apprécié et l’a fait savoir : sifflets pour certains, ovations en faveur de l’équipe adversaire lors du dernier essai de Labarthe (79e) pour d’autres voire même vociférations pour quelques éléments ayant quitté les lieux avant même la fin du match. "Si j’avais été spectateur, j’aurais fait de même", soutient Roumat. Bref, une soirée bien cauchemardesque pour l’US Dax.

Cette défaite, ajoutée aux quatre autres depuis le début de la saison, place la sous-préfecture des Landes en position de relégable. Pour la troisième fois de la saison. "Le constat est grave, nous sommes très affectés, les joueurs aussi. Nous avons tout perdu, notre rugby et notre envie de jouer", avoue, la mort dans l’âme Olivier Roumat. "Zéro jeu, absence totale dans le combat. Toute l’équipe doit se remettre en question", rajoute le troisième ligne Vincent Deniau. Joueurs et dirigeants se sont dit les choses en face, le plus vite possible. "Nous avons eu des mots très durs dans le vestiaires après le match. Mais nous avions besoin de nous les dire", rapporte Roumat.

Roumat : «Une équipe commando»

Les Dacquois s’apprêtent donc à vivre des prochains jours difficiles. La situation est vraiment négative pour un groupe qui visait le haut du classement du fait d’un gros recrutement. Il semble donc impératif de mettre les bouchées doubles aux entraînements. "Seul le travail va nous permettre de nous en sortir. A ce jeu, il n’y a pas de magicien", avoue le manager de l’US Dax. "Il ne faut pas se cacher, nous sommes une petite équipe et chacun doit maintenant se regarder dans un miroir", lance Deniau. Le déplacement à Carcassonne samedi pour le compte de la huitième journée s’annonce donc vital pour les Landais, surtout en terme de points. "On va préparer une équipe commando prête à s’engager, à jouer, à défendre becs et ongles, s’appuyant sur une bonne conquête pour rivaliser. Sinon, on n’existera pas". Roumat attend surtout une révolte individuelle : "J’espère qu’il y aura une prise de conscience chez les joueurs qui nous permettra de rebondir. Car c’est trop gros pour être vrai". Le ciel est bien sombre sur Dax en ce moment…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés