Midi Olympique

"Envie d'exister"

Lamarque : "Envie d'exister"
Par Rugbyrama

Le 18/06/2008 à 12:08Mis à jour

Mont-de-Marsan, qui a éliminé Lyon en demie (12-6), poursuit sa belle saison et jouera la montée en Top 14 samedi prochain face au Racinf. Les Landais ne sont plus qu’à un match du Top 14 mais le manager, Eric Lamarque, ne veut pas mettre la pression sur

Mont-de-Marsan est en finale, pourtant la victoire a été difficile à obtenir. Vous avez souffert, devant notamment. Comment l'expliquez-vous ?

Eric LAMARQUE : Ça a été difficile oui mais je ne crois pas que nous ayons particulièrement souffert devant ou en mêlée. Nous aussi nous leur avons posé des problèmes dans ce secteur. La première mi-temps a été compliquée mais nous avons su corriger le tir. Surtout, nous avons fait peu de fautes en deuxième mi-temps. C'est ça qui a fait la différence, avec l'envie et le courage.

La discipline est un des motifs de satisfaction sur cette rencontre selon vous ?

E.L. : Complètement. Sans cette valeur, on ne peut pas gagner des matchs de ce niveau. Nous sommes fiers de ne pas avoir craqué et d'avoir su bloquer leur jeu sans se mettre à la faute. Si nous avions eu plus de réussite au pied, nous aurions pu creuser un peu plus l'écart et débloquer la situation parce qu'avec six ou neuf points supplémentaires, les Lyonnais auraient pu se découvrir et nous aurions peut-être pu jouer en contre. Ça ne s'est pas passé comme ça. Tant pis.

Cette demi-finale a été fermée au niveau du jeu effectivement. Etait-ce les consignes d'avant-match ?

E.L. : Non. Mais c'était un match où il ne fallait pas faire d'erreur et donner des opportunités à notre adversaire. Vous savez, on oscille toujours entre la nécessité de faire bien les choses et l'envie de débrider le jeu. Là, les joueurs n'ont pas dû le sentir... D'un côté comme de l'autre, les défenses ont empêché le jeu.

Quels enseignements tirez-vous de ce match pour la finale ?

E.L. : Aucun. Ce sera un autre match, avec un autre adversaire. Ce que je sais, c'est que c'est une dose d'énergie gaspillée en plus. Après huit mois de compétition, ça commence à faire lourd… Mais nous allons tenter de garder notre fraîcheur mentale, notre envie de bien faire et d'exister. Il va falloir faire au mieux et panser les blessures pour composer un XV qui tienne la route en finale.

Quel est votre état d'esprit pour ce dernier match ? La montée est-elle obligatoire désormais ou est-ce seulement du bonus pour vous ?

E.L. : C'est les deux à la fois. Nous avons fait une saison remarquable en tous points du début à la fin. On s'était particulièrement motivé pour jouer une demie à la maison, parce qu'on s'était créé l'opportunité d'un tel match. Nous avons réussi. De la même manière, on s'est créé une opportunité de plus, qui se trouve être une finale et qui pourrait nous permettre d'atteindre le Top 14 sans qu'on l'ait forcément cherché

Les Lyonnais ont beaucoup critiqué l'arbitrage après la rencontre. Qu'avez-vous à dire là-dessus ?

E.L. : Quand on perd, on a toujours envie d'en parler davantage mais ça ne résout pas le problème du match qui vient de se jouer...

Il n'y a donc à rien à redire selon vous sur ce match ?

E.L. : Si mais il faudrait extrapoler le problème à toute la saison. Si on ne fait qu'avertir sans sanctionner, on laisse de la place aux joueurs… C'est comme avec des gosses. Il faut un corps arbitral plus strict et rigoureux sur le jeu au sol notamment. Ce sont les arbitres qui peuvent faire évoluer les comportements. Nous aider à le faire tout du moins.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés