Imago

Benetton: "Dans la tête"

Benetton: "Tout se joue dans la tête"
Par Rugbyrama

Le 16/06/2008 à 10:45Mis à jour

Après sa victoire sur La Rochelle (23-17), le Racing n'est plus qu'à une victoire du Top 14. Philippe Benetton, l'entraîneur parisien, se veut serein mais prudent avant de croiser le fer avec Mont-de-Marsan, en finale, samedi. Pour lui, c'est mentalement

Comment jugez-vous le match de votre équipe?

Philippe BENETTON : Dans l'ensemble, c'était un match de très haut niveau. Des deux côtés, d'ailleurs. Il y a eu de l'envie, de l'engagement, du jeu. On n'a pas fermé le jeu, les Rochelais non plus. C'est très plaisant. Pour la Pro D2, c'est extraordinaire, c'est une belle publicité. Ça montre le niveau de ce championnat. Donc oui, c'était un bon match et une belle victoire. Mais ce n'est pas une fin en soi. Il y a cette finale qui arrive…

Vous meniez 17-0 à la pause, puis vous avez connu un gros trou d'air à la reprise. Que s'est-il passé?

P.B. : On a mal démarré cette seconde période. Pourtant, on avait remis certaines choses en place à la pause. Les Rochelais sont revenus gonflés à bloc, ils ne pouvaient pas rester fanny. Ils y ont sans doute mis un peu plus de coeur que nous à ce moment là. Ils ont mis la main sur le ballon, se sont créés des intervalles. De notre côté, on a raté quelques plaquages qui leur a permis de scorer. Heureusement, on a eu à nouveau un peu plus de maitrise en fin de match.

Avez-vous eu peur?

P.B. : A 17-17, on a toujours peur. Je savais que les Rochelais étaient bien en place. C'est une équipe très bien organisée, qui vit depuis quatre ans avec le même groupe quasiment. A partir du moment où elle met la main sur le ballon, ça devient difficile. Mas les 20 dernières minutes ont permis de nous rassurer. Physiquement, on leur a mis une grosse pression.

Vous aviez regretté l'indiscipline de vos joueurs ces derniers temps. Vous avez encore pris deux cartons jaunes contre La Rochelle. Allez-vous insister sur ce point pour la finale?

P.B. : En phase finale, tous les détails comptent. Chaque bêtise se paie cash. En phase de poule, l'arbitre avertir souvent verbalement une ou deux fois. Là, l'enjeu est tel qu'il sanctionne tout de suite. C'est très bien comme ça et le jeu est beaucoup plus propre.

Comment va se passer cette semaine?

P.B. : On va d'abord essayer de bien récupérer car on va avoir une semaine courte. Ensuite on se focalisera sur la préparation du match de Mont-de-Marsan en partant à Limoges. Tout se joue dans la tête.

Que pensez-vous de Mont-de-Marsan, votre adversaire en finale?

P.B. : Mont-de-Marsan, c'est une équipe solide. C'est costaud, bien organisé. Ce qu'elle fait, elle le fait bien. C'est fort devant, puissant, avec un bon buteur et des trois-quarts qui savent mettre le danger partout. L'école montoise on la connaît. C'est une équipe dangereuse. Tout le monde pensait qu'ils allaient baisser pavillon dans la deuxième moitié de la saison, mais ça n'a pas été du tout le cas.

La pression sera davantage sur le Racing…

P.B. : Non, je ne crois pas. La pression, elle sera bien au milieu ! Celui qui forcera sa chance remportera ce match.

Réalisez-vous que vous n'êtes plus qu'à 80 minutes du Top 14?

P.B. : Oui, mais ce n'est pas fait. Il nous reste 80 minutes pour connaître le grand bonheur. L'équipe a beaucoup travaillé. Nous avons pris notre temps pour construire notre équipe, notre jeu. Nous sommes en train de le faire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés