Icon Sport

Oyonnax prend les commandes en s'imposant à Carcassonne

Oyonnax prend les commandes en s'imposant à Carcassonne

Le 14/01/2022 à 23:12Mis à jour Le 14/01/2022 à 23:22

PRO D2 - Victorieux (13-32) à Carcassonne en clôture de la 17e journée, Oyonnax a décroché un neuvième succès consécutif – qui plus est bonifié – synonyme de 1ère place après l’écart de Mont-de-Marsan la veille. Une fois de plus, les Oyomen ont fait preuve de maitrise pour parfaitement négocier ce tournant et conforter leur domination.

Des deux côtés, ce match avait été ciblé. Très clairement. Que ce soit du côté carcassonnais pour tenter de conforter un statut dans cette deuxième partie de saison, et montrer qu’il y avait cette capacité à faire tomber un gros pour se mêler à la lutte pour la qualification. Tandis que du côté oyonnaxien, il y avait cette série de victoires à poursuivre et l’envie de prendre pour la première fois les commandes du championnat. Force est de constater que c’est la seconde version qui s’est réalisée, et que l’on a rapidement compris qu’Oyonnax serait encore une fois difficile à bouger, et difficile à arrêter, au regard de son entame.

Du rythme, de l’intensité, la capacité à jouer dans l’avancée et à asphyxier son adversaire tout en le privant de ballons et de munitions. Voilà un parfait résumé de la première demi-heure, avec une équipe d’Oyonnax dynamisée par un Charlie Cassang à la mêlée et sur tous les fronts – car buteur pour la première fois avec le club aindinois – et guidée par l’ouvreur Justin Bouraux, dont c’était la première apparition chez les professionnels. Et il y a tout d’abord eu ce premier essai de Benjamin Geledan sur ballon porté dès l’entame (2e), portant son total de réalisations à neuf, prenant seul le classement des meilleurs marqueurs.

Les Oyomen en mode rouleau-compresseur

Les Oyonnaxiens ont clairement fait le choix de marquer rapidement de leur emprise cette partie, car ils ont pu enchainer et surtout imposer plus que jamais leur jeu. D’abord avec Théo Millet sur un magnifique mouvement débuté sur les 40m, avec Cassang, Bouraux et Callandret à l’œuvre (11e). Puis c’est ce même Aurélien Callandret qui est venu se détacher dans le couloir gauche, sur une orientation du jeu sur les extérieurs après un contre en touche (23e). Avec 16 points d’avance au bout d’un peu plus de 20 minutes, l’équipe de Joe El Abd avait déjà réussi à marquer son territoire, instaurant le doute chez des Carcassonnais impuissants et fautifs, incapables de s’installer au-delà de la ligne médiane.

Car en effet, l’indiscipline de l’USC lui aura été fatale, à l’image de ce carton jaune contre Raphaël Carbou (20e), payant une accumulation de pénalités. Ce dernier a tout de même soigné son retour sur le pré dix minutes plus tard, venant trouver la faille sur un pick and go (30e), mais cet essai aura été la seule véritable différence des Audois. Quelques points au pied de Dorian Jones (8 points, 3 sur 3) n’auront pas suffi à recoller, et c’est donc Oyonnax qui est parvenu à redynamiser une fin de rencontre plus hachée pour scorer l’essai du bonus offensif, grâce à la remise dans les airs de Sweetnam vers Kévin Lebreton, après un jeu au pied de Bouraux (73e). Du travail bien fait pour les Oyomen, leaders plus que convaincants.

Contenus sponsorisés