Icon Sport

Exeter piégé par le salary cap

Exeter piégé par le salary cap

Le 22/12/2021 à 08:38Mis à jour Le 22/12/2021 à 11:28

PREMIERSHIP - Les Chiefs comptent dans leur effectif de nombreux joueurs de grand talent, internationaux qui plus est. Mais l'abaissement du salary cap de près d'1,5 million de Livres sterling met en grande difficulté Exeter, désormais piégé et obligé de laisser partir certains de ses cadres, et donc de perdre de la compétitivité.

En cette fin d'année civile et depuis quelques semaines maintenant, un petit détail ne vous aura pas échappé du côté de la Premiership. De nombreux joueurs ont décidé de changer de club et une partie de chaise musicale géante s'est dessinée. On pense bien sûr aux ouvreurs AJ MacGinty et George Ford ou aux piliers Ellis Genge et Vincent Koch. Mais ils ne sont pas les seuls à prendre un nouvel envol, selon les médias anglais. Les frères Vunipola pourraient par exemple quitter le navire Saracens, Augustin Creevy est lui aussi annoncé en France et beaucoup de joueurs d'Exeter sont annoncés sur le départ.

Une surprise ? Pas vraiment. Tout cela a en fait une raison toute simple : la baisse du salary cap en Premiership. La masse salariale des clubs va baisser de 1,4 million de Livres sterling dès l'année prochaine, passant de 6,4 à 5 millions (5,8 millions d'euros). Une somme très importante, pour toutes les équipes du championnat, obligées de se plier à la règle si elles ne veulent pas subir le même sort que les Saracens l'année dernière. Et même si à ces 5 millions de salary cap, s'ajoutent 600 000 Livres sterling de crédits d'académie et un "marquee player" (joueur dont la rémunération ne rentre pas dans le salary cap), la situation reste complexe pour certaines grosses écuries.

" Nous sommes rendus la tâche difficile pour les deux saisons à venir"

Exeter en fait partie. Sur-dominant depuis quelques années, le dernier finaliste de Premiership fait partie des victimes de ce nouveau règlement, mis en place afin de rééquilibrer le niveau entre les équipes de l'élite anglaise. Rob Baxter concédait : "Je pense que nous nous sommes rendus la tâche difficile pour les deux saisons à venir." Les Chiefs sont parmi les équipes les plus durement touchées étant donné que plusieurs stars garnissent un effectif brillant. Le deuxième ligne anglais Jonny Hill (27 ans, 13 sélections) prend la direction des Sharks la saison prochaine, après que ces derniers aient perdu le Springbok Lood de Jager. Hill n'est pas le seul à partir puisque l'Écossais Sam Skinner (26 ans, 15 sélections) poursuit lui sa carrière dans son pays d'origine, à Edimbourg.

D'autres départs de joueurs comme Stuart Hogg, Jonny Gray ou Jack Maunder pourraient aussi être possible si les Chiefs ne peuvent pas s'aligner sur des offres concurrentes. Les conséquences seraient alors grandes, même si l'équipe de Baxter n'est évidemment pas la seule touchée. En Premiership, les cartes pourraient donc être rebattues très bientôt.

Contenus sponsorisés