Icon Sport

Les Saracens vendus à un consortium d'investisseurs

Les Saracens vendus à un consortium d'investisseurs
Par AFP

Le 02/10/2021 à 14:01

PREMIERSHIP - Le propriétaire emblématique des Saracens, Nigel Wray, a accepté de céder le contrôle du club anglais de rugby, quintuple champion d'Angleterre et triple champion d'Europe, à un consortium d'investisseurs, ont annoncé les "Sarries" samedi.

"Saracens est ravi d'annoncer qu'un consortium d'investisseurs a accepté les termes d'un accord pour l'acquisition d'une participation majoritaire", a écrit le club londonien sur son site internet.

Ce groupe d'investisseurs est mené par Dominic Silvester, le président du groupe d'assurances Enstar, et comporte notamment le président actuel du club, Neil Golding, ou encore l'ex-troisième ligne sud-africain François Pienaar, capitaine des Springboks champions du monde en 1995 et ancien joueur des Sarries.

Cette transaction intervient alors que les Saracens ont réintégré l'élite du rugby anglais, un an après avoir été relégués administrativement pour violations répétées du plafond salarial.

La transaction comporte une augmentation de capital qui devrait permettre au club d'avoir 32 millions de livres (37,4 M €) à investir "pour maintenir le club au sein de l'élite de ce sport pour les années à venir", commente M. Silvester, dans le communiqué.

Wray, qui avait pris le contrôle du club en 1995 et était devenu le seul propriétaire en 2018, avait fait des Saracens une place forte du rugby européen à coup de millions, en attirant des grands noms.

Malgré une année à l'étage inférieur, l'effectif des Saracens comprend toujours les internationaux anglais Owen Farrell, Maro Itoje, Mako et Billy Vunipola ou Elliot Daly.

Son image avait cependant été sérieusement écornée par le scandale du dépassement du "salary cap". Dans un communiqué, en janvier 2020, Wray s'était personnellement excusé pour avoir "brisé le coeur" des supporters avec ses agissements.

"J'ai donné mon coeur et mon âme au club pendant plus de 20 ans, en étant président des Saracens depuis les premiers jours de l'ère professionnelle. Malheureusement, je ne rajeunis pas et j'ai toujours voulu m'assurer que les Saracens seraient dans de bonnes mains pour les nombreuses générations à venir", déclare le millionnaire dans le communiqué.

"Pour prouver notre enthousiasme non démenti pour l'avenir des Saracens, je conserverai une participation minoritaire conséquente, même si elle sera passive", a-t-il ajouté.

Contenus sponsorisés