• Premiership - Saracens
    Premiership - Saracens

Le patron de la fédération anglaise favorable à une Premiership à 10 clubs

Par Rugbyrama
Le

PREMIERSHIP - Le président de la fédération anglaise de rugby, Bill Sweeney, s'est déclaré favorable, dimanche, à une réduction du championnat anglais à 10 clubs pour résoudre la crise financière traversée par ses clubs dont deux sont en redressement judiciaire.

"Je pense que c'est un nombre viable pour plusieurs raisons, a répondu Bill Sweeney à des journalistes qui évoquaient une élite à dix clubs. Je ne sais pas si 10 est le chiffre idéal mais c'est celui évoqué actuellement et il y a clairement un bénéfice financier autour de la diffusion (des matches) et la distribution des revenus à avoir moins d'équipes." Ces propos interviennent après que la Premiership ait été secouée dernièrement par le placement en redressement judiciaire des Worcester Warriors et des Wasps (basés à Coventry), deux clubs qui ne pouvaient plus faire face à leur lourd endettement.

La Premiership avait pourtant enclenché en juin 2021 une expansion de 12 à 14 clubs -- la saison actuelle avait démarré avec 13 --, tout en réduisant le risque de relégation avec un barrage entre le dernier de la phase régulière et le premier de Championship (D2). Ces mesures devaient "améliorer la stabilité financière" des clubs après la crise liée à la pandémie de Covid-19, avaient expliqué les organisateurs du championnat.

La réduction à 10 clubs permettrait aussi de limiter le nombre de matches où les clubs sont privés de leur internationaux, alors que l'"Accord sur le Sport Professionnel" (PGA), qui fixe les relations entre les clubs et la sélection, expire en juin 2024. "Manifestement, l'un des problèmes majeurs dont nous devons nous saisir (...) c'est les chevauchements entre les matches internationaux et de clubs, a reconnu Bill Sweeney. Une réduction de la Premiership nous aiderait (à) améliorer (la popularité et l'attractivité du championnat), ce qui, espérons-le, stimulerait la croissance des revenus jour de matches, des droits et diffusion, etc..." Une réduction de la Premiership ne pourra cependant certainement pas intervenir avant la saison 2024/2025, a-t-il reconnu.

Il a aussi cité le Top 14 comme exemple pour la surveillance des finances des clubs. "Avec le modèle français de transparence financière accrue, nous aurions été avertis de la situation de Worcester ou des Wasps avant le début de la saison. Nous avons besoin d'un pilotage accru et de contrôles réglementaires qui permettent ces changements", a-t-il conclu.