Icon Sport

Les Wasps assurent l’essentiel

Les Wasps assurent l’essentiel
Par Ludovic Favre via Midi Olympique

Le 29/09/2020 à 15:15Mis à jour Le 29/09/2020 à 15:41

PREMIERSHIP - Grâce à leur victoire hier soir sur le terrain des Harlequins, les Wasps ont leur destin en main pour rallier les demi-finales du Premiership. Mais que ce fut dur…

A Twickenham, hier soir, les Wasps sont passés proches de la correctionnelle. Pour conserver ses chances intactes de qualification, le club, désormais basé à Coventry, se devait de l’emporter sur la pelouse des Harlequins. Si victoire il y eut (32-23, quatre essais à trois), celle-ci se dessina dans les derniers instants avec un 17-0 infligé en huit minutes lors des huit dernières minutes (essais de Thomas Young et Jack Willis, plus deux transformations et une pénalité de Marcus Smith). Un succès poussif agrémenté d’un point de bonus offensif heureux qui donnent sept points d’avance au classement sur Sale et Bristol qui jouent ce soir.

Un point de bonus qui pourrait s’avérer crucial pour recevoir en demi-finales du championnat. Car les Jaune et Noir recevront dimanche Exeter, certain de terminer en tête de la phase régulière et qui aura la tête à préparer sa finale européenne contre le Racing. Les Harlequins pourront longtemps s’en mordre les doigts, eux qui menaient 20-8 à la 54e minute ou encore 23-15 à la 67e ! Mais l’expulsion du talonneur Elia Elia (53e) pour un plaquage à retardement changeait radicalement la physionomie de la rencontre, comme le concédait Paul Gustard, le patron des Quins : "Le carton rouge nous fait mal avec vingt-quatre points encaissés en infériorité numérique. Car jusque-là, nous étions bien en place."

Sur le banc d’en face, Lee Blackett, l’entraîneur en chef des Wasps ne partageait pas tout à fait ce point de vue : "Ne pas gagner en supériorité numérique aurait été une faute mais rien ne dit que nous n’aurions pas réussi à quinze contre quinze ! Nous avons été dominé en première période mais l’entrée en jeu de nos remplaçants fut décisive. Nous avons mal joué mais mon groupe, qui a une très grande confiance en lui, a su revenir et conclure. Les frères Willis ont été monstrueux. Certains de nos supporters veulent mettre une statue de leur mère à la Ricoh Arena. Je les aiderai à la construire !"

Même si les Guêpes prenaient le score d’entrée de match avec un essai de Tom Willis, profitant de la désorganisation du pack adverse (le pilier Garcia Botta et le talonneur Baldwin, forfaits à l’échauffement, ont dû être remplacé au pied levé), les partenaires de Chris Robshaw ne se résignaient pas grâce au doublé de leur troisième ligne, Alex Dombrandt (15-8 à la mi-temps). Mais la suite sera moins heureuse pour l’ancien capitaine du XV de la Rose, 34 ans, qui jouait là le dernier match de sa très longue carrière au Stoop Stadium.

Quel dommage de le voir terminer sur une défaite, devant un public très clairsemé ! "Dans le sport, nous n'obtenons pas toujours les contes de fées dont nous rêvons", dira-t-il très sobrement. Paul Gustard était quant à lui plus disert : "Je suis déçu pour Chris qu’il n’ait pas remporté son dernier match ici, au Stoop. Il a encore une fois été exceptionnel. Son record de longévité parle pour lui (il était le capitaine du titre 2012, le seul de l’histoire des Londoniens, N.D.L.R.)."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés