Icon Sport

En Angleterre, le pilier Ellis Genge mène la révolution

En Angleterre, le pilier Ellis Genge mène la révolution
Par Rugbyrama

Le 28/04/2020 à 12:38

PREMIERSHIP - Alors que l'incertitude n'a jamais été aussi grande sur l'avenir du rugby professionnel autour du globe, le pilier international anglais Ellis Genge lance la création d'un nouveau syndicat des joueurs.

La question est sensible, politiquement. Avec la mise à l'arrêt des championnats, en Angleterre comme en France, les questions ne manquent pas et, côté joueurs, celle de la baisse des salaires anime les journées. Côté anglais, les discussions plus avancées qu'en France ont déjà conduit plusieurs clubs à prononcer des "pay cuts" (litterallement "coupes dans les salaires"). Une situation que regrette le pilier international anglais de Leicester Ellis Genge, plus sur la forme que sur le fond. "Je crois que nous avons été très mal conseillés sur toute cette affaire. Des joueurs ont été sommés de signer ces nouveaux contrats, au rabais, en ayant à peine le temps de les consulter. Sur tous ces aspects, nous n'avons pas bien représentés."

Dans son viseur, RPA, le syndicat des joueurs, équivalent anglais de Provale et financé, comme en France, par la Ligue. "L'idée n'est pas de remplacer RPA, à proprement parler. Ils font un super boulot sur la protection des joueurs et leur accompagnement, au quotidien, en temps normal. C'est juste que RPA ne peut pas mordre la main qui le nourrit. En ces périodes, les joueurs doivent être accompagnés par des conseils juridiques et financiers en qui ils peuvent avoir pleinement confiance."

L'envie d'un syndicat indépendant

Désormais collective, la démarche de Genge fut d'abord personnelle. Alors que son club des Leicester Tigers lui demandait une baisse immédiate de son salaire de 25 %, le pilier anglais et son coéquipier de première ligne George Bateman ont demandé un délai, le temps de prendre un conseil juridique. Le début d'un bras de fer avec le club, pendant lequel les deux joueurs ont été placés en congés. La situation désormais résolue, Genge confie "avoir adopté la bonne attitude, face à un problème juridique complexe. Il fallait qu'on demande conseil et d'autres joueurs s'en sont inspirés, pour que les choses soient faites de manière régulière. Auparavant, beaucoup d'amis joueurs m'ont contacté pour me dire qu'ils se sentaient pris au piège, comme pieds et poings liés par la situation. C'est alors qu'on s'est dit qu'il serait bien de créer un nouveau syndicat, qui pourrait conseiller les joueurs de manière indépendante."

L'idée a fait son chemin et Genge s'est alors lancé dans le projet d'une structure collective, financée par des fonds privés et indépendants du rugby. "Et ça avance. Nous suscitons l'intérêt de pas mal de monde, dans le secteur privé. In fine, nous serions mieux représentés sur nos droits commerciaux. Aujourd'hui, RPA mène les négociations, mais on sait que ce sera toujours orienté en faveur de la RFU (Fédération anglaise) ou la PRL (Ligue anglaise). Je dis cela sans malice, c'est juste la réalité des choses. Je me dis qu'il est peut-être temps de secouer tout ça, de remettre les joueurs au centre du jeu et de défendre beaucoup mieux leurs intérêts."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés