Icon Sport

Portolan, Clerc, Skrela... Le XV de légende de Toulouse de Novès

Portolan, Clerc, Skrela... Le XV de légende de Toulouse de Novès
Par Rugbyrama

Le 13/04/2020 à 12:16Mis à jour Le 13/04/2020 à 14:15

Pendant plusieurs décennies, Guy Novès aura marqué de son empreinte le Stade Toulousain. Le club de la ville rose lui doit son impressionnant palmarès. Ancien entraîneur du Stade Toulousain et sélectionneur du XV de France, il a accepté de nous livrer son XV de légende toulousain.

15. Emile Ntamack

Son poste de prédilection c’était l’arrière. Avec sa vitesse, sa clairvoyance et sa robustesse, Emile savait remonter les ballons de manière très efficace. Je pense qu’il a largement sa place dans cette équipe.

14. Vincent Clerc

Meilleur marqueur de tous les temps dans le championnat français. C’est un peu comme Albacete, c’était un joueur qui travaillait beaucoup, d’ailleurs les deux ont beaucoup joué ensemble. Pour moi, j’avais deux exemples de travail, Pato Albecete devant et Vincent Clerc derrière. On l’a vu pendant des années briller sur le terrain, en marquant des essais, mais aussi en faisant des exploits personnels. Mais on le voit aujourd’hui réussir lui aussi sa reconversion.

13,12. Yannick Jauzion et Thomas Castaignède

Comme pour les autres, ce sont des garçons très intelligents que ce soit sur le terrain ou aujourd’hui dans leurs reconversions ce qui est de plus en plus rare. C’est l’association des deux que je trouve interéssante, Yannick, on l’a souvent associé à Florian Fritz. Mais déjà, la complémentarité Deylaud-Castaignède était exceptionnelle. Avec la robustesse de Yannick Jauzion et la vitesse de Thomas Castaignède cela aurait été très efficace, notamment avec le jeu au pied de Thomas. Pour moi, ils étaient à la fois exceptionnels sur le terrain, mais aussi en dehors et c’est important.

Thomas Castaignède à Toulouse

Thomas Castaignède à ToulouseIcon Sport

11. Cédric Heymans

C’était la technique pure, l’efficacité froide. Un garçon intelligent, bien adapté au système toulousain, capable de renverser des montagnes à lui tout seul. Avec Vincent Clerc, les deux me semblent très complémentaires au poste de trois-quart aile.

10. Christophe Deylaud

Il a fait gagner pas mal de titres au Stade Toulousain, il a joué à mon époque d’ailleurs. Il était leader, c’est toujours pareil, Carbonneau et lui, ce sont des joueurs qui jouaient énormément pour les autres. Il a su le faire aussi en tant qu’entraîneur à Agen. C’est une personne qui m’a beaucoup marqué et qui me marque toujours...

Christophe Deylaud au Stade Toulousain

Christophe Deylaud au Stade ToulousainIcon Sport

9. Philippe Carbonneau

Phillipe on pouvait le faire jouer à n’importe quel poste, il a toujours était excellent en tant que joueur. Sur le terrain, il était exceptionnel. Je l’ai toujours admiré.

8. Walter Spanghero

C’était vraiment le numéro 8 de légende. Il n’a pas joué longtemps au Stade, mais son passage a marqué les esprits. Encore une fois, c’est l’image de ce joueur de ballon, c’est cette capacité à rendre des ballons meilleurs. Cette technique du poste du numéro 8 d’autres l’ont eu aussi, mais c’est vrai que Walter c’est un monument.

7. Jean-Claude Skrela

Il a été capitaine du Stade Toulousain, je pense qu’il n’a pas été en équipe de France pour rien. J’ai eu la chance de le côtoyer en tant que joueur lui, il a joué à mon époque. C’était un joueur increvable, intouchable, il travaillait beaucoup. C’était un exemple de comportement, c’est vrai qu’avec Dusautoir ça a toujours été des grands exemples.

6. Thierry Dusautoir

Capitaine de l’équipe de France et du Stade Toulousain. Je pense que c’était l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste. J’ai toujours été admiratif de cet homme qui est une personnalité en dehors du terrain.

5. Fabien Pelous

C’est un peu pareil, avec Albacete ils ont tous les deux de la rigueur. Fabien fut en plus capitaine du Stade Toulousain. Il a été capable d’emmener ses troupes au-delà de son investissement sur le terrain.

Fabien Pelous

Fabien Pelous AFP

4. Patricio Albacete

Pato a la double nationalité, pour moi ça a toujours été un exemple d’entraînement, de travail et d’abnégation sur le terrain. Il mérite clairement d’être dans cette équipe. Il était l’un des plus grands secondes lignes de sa génération. Quand il jouait en équipe d’Argentine, il faisait des ravages et au Stade Toulousain, c’était pareil.

3. Claude Portolan

Claude, c’était déjà dans les années 80, le joueur à droite intouchable. C’était lui aussi un joueur de ballon, capable de faire des passes, il avait une technique qui se rapprochait de ce qu’on admire chez nos meilleurs ennemis qui sont les joueurs Néo-Zélandais, car il était capable de jouer à la main comme les trois-quarts.

Claude Portolan en 1994

Claude Portolan en 1994AFP

2. William Servat

William Servat, car je pense que c’était comme tous les autres l’un des meilleurs joueurs à son poste, c’est pour cela que j’ai décidé de le mettre dans ce XV. Il m’a séduit dans ma carrière quand il était joueur, mais aussi entraîneur.

1. Christian Califano

Il était capable de jouer partout, tous les joueurs de ce XV correspondent à la philosophie de jeu du Stade Toulousain. Cali était capable de créer du mouvement et de se déplacer très vite.

Par Léo Couffin

Contenus sponsorisés