Midi Olympique

Toulouse, la fête des champions

Toulouse, la fête des champions

Le 22/09/2021 à 21:07Mis à jour Le 22/09/2021 à 21:18

OSCARS MIDOL - Ce mercredi soir, la soirée des Oscars Midi Olympique fut l'opportunité de récompenser le talonneur et capitaine du Stade toulousain Julien Marchand, mais aussi de glorifier la dernière saison exceptionnelle des champions de France et d'Europe.

Près de 3000 personnes étaient présentes ce mercredi soir au MEETT, le nouveau Parc des expositions à Beauzelle, pour célébrer sous la houlette de Clémentine Sarlat et Romain Magellan le capitaine du Stade toulousain Julien Marchand, mais aussi un club dans son ensemble. "Nous voilà enfin réunis, autour du Groupe Dépêche et du Midi Olympique, pour décerner un Oscar à Julien Marchand, lançait ainsi Jean-Michel Baylet, le Président Directeur Général du Groupe Dépêche du Midi. Mais c’est aussi la soirée de tout un club. Bravo au Stade toulousain pour cette superbe saison dernière et ce début de saison."

Parce que les Rouge et Noir ont également été à la fête sur le terrain ces derniers mois, auteurs d’un doublé historique. Champions de France et d’Europe, il leur tardait de partager ce genre de moments après le triste épisode des huis clos. "Cela fait du bien de se retrouver, comme il y a quelques jours pour le premier match à Ernest-Wallon contre Toulon", avouait le président du club Didier Lacroix. Et d’ajouter : "On sait que le Stade toulousain s’invite de temps en temps dans l’histoire du Groupe Dépêche du Midi." Car, mercredi soir, les deux entités s’étaient associées pour aussi organiser la soirée des supporters et des partenaires. Ceci en présence de la présidente de la Région Occitanie Carole Delga qui ne manquait pas de rappeler : "Le Stade toulousain est une vitrine et une locomotive."

Marchand à l’honneur, Huget, Kaino et Lebel aussi

C’était donc l’occasion de mettre à l’honneur un joueur exemplaire. "Je vous remercie d’avoir choisi Julien Marchand, qui incarne cette génération du Stade toulousain, assurait Didier Lacroix. Je ne suis pas pour les personnalisations au club mais ce garçon a un parcours remarquable et je suis très fier pour lui." Le genre de garçon exemplaire, issu du centre de formation d’Ernest-Wallon, qui incarne mieux que personne une forme de transmission tellement cultivée dans le club le plus titré de l’Hexagone.

Voilà aussi pourquoi Jean-Michel Baylet a décidé d’appeler rapidement sur scène Guy Novès et Ugo Mola : "Pour avoir un tel palmarès, il faut de grands joueurs, de grands dirigeants mais également de grands entraîneurs." Mola qui a d’ailleurs expliqué pourquoi il avait fait de Marchand le leader de son groupe : "Quand on l’a nommé capitaine, il représentait une forme de continuité, notamment dans sa capacité à fédérer autour de lui."

Le talonneur qui a tout pour devenir une légende locale. Comme d’autres avant lui, dont Yoann Huget et Jerome Kaino, lesquels ont mis un terme à leur carrière en juin. Cela valait bien un oscar remis par Jean-Nicolas Baylet, directeur général du Groupe Dépêche : "Ils représentent le courage, la discipline et le travail. Il était impensable de ne pas les récompenser et c’est mon privilège de leur remettre cet oscar." Le passé, le présent et l’avenir… La soirée s’est donc terminée par un dernier oscar, celui consacré à un grand espoir, placé entre les mains de Matthis Lebel. Puis cette promesse de Didier Lacroix, pour repousser toute lassitude face à la victoire : "Ugo sait remettre les compteurs à zéro. Quand notre club s’inscrit dans une compétition, c’est pour se donner tous les moyens de la gagner."

Contenus sponsorisés