Icon Sport

Oscars Midol - Oscar de la semaine : la fusée Jonny May (Angleterre)

Oscar de la semaine : la fusée May
Par Rugbyrama

Le 12/02/2019 à 14:59Mis à jour Le 12/02/2019 à 15:14

OSCARS DE LA SEMAINE - L'électrique Jonny May a détruit les chances françaises ce dimanche en inscrivant un triplé en moins de 30 minutes. Rien que ça !

Être toujours là au bon endroit et au bon moment. C'est l'une des qualités premières que l'on attend d'un ailier. Mais Jonny May a bien plus que ça. Contre la France ce dimanche (44-8), le joueur de Leicester a d'abord prouvé qu'il était l'un des rugbymen les plus rapides au monde. Quand le capitaine français Guilhem Guirado perd le ballon aux mains de Ben Youngs, Elliot Daly récupère un très bon ballon de contre-attaque. Lancé dans la défense tricolore, l'arrière slalome et est immédiatement soutenu par May à ses côtés. Quand il choisit de taper à suivre, il sait que son coéquipier tiendra la distance. Et effectivement, il dépose aisément à la course les trois quarts français.

À la 22e minute, les assauts anglais se font pressants et de plus en plus proches de la ligne. Après avoir fixé la défense bleue à plusieurs reprises sous les poteaux, Youngs renverse côté gauche pour Farrell qui saute vers son ailier. L'international aux 41 sélections n'a plus qu'à se débarrasser de Damian Penaud : un cadrage-débordement dévastateur et c'est le deuxième essai.

5 minutes plus tard, rebelote avec des Anglais qui multiplient les temps de jeu dans le camp français. Malgré une passe approximative de Youngs pour son ouvreur, ce dernier opte pour une chandelle qui monte haut dans le stade de Twickenham. Morgan Parra commet un en-avant à la retombée et permet à Chris Ashton de lancer à son tour son compère de l'autre aile à toute vitesse par du pied. Yoann Huget ne peut que constater les dégâts : May inscrit un triplé. Celui-ci sauvera même les siens d'un essai en seconde période en effectuant un bon retour sur Antoine Dupont et en l'empêchant d'aplatir dans l'en-but. Un véritable poison qui a frappé à plusieurs reprises le XV de France.

Par Quentin Put

Contenus sponsorisés
0
0