Other Agency

À Massy, une si chaleureuse soirée des Oscars

À Massy, une si chaleureuse soirée des Oscars
Par Midi Olympique

Le 05/10/2022 à 13:47Mis à jour Le 05/10/2022 à 13:50

OSCARS MIDOL - Le club de l’Essonne a célébré son ailier Yannis Dit-Robaglia et son troisieme ligne Andy Timo lors d’une tres belle soirée organisee a l’opéra de Massy.

Tout juste avant l’ouverture de la saison classique, confiée à Hector Berlioz et à sa symphonie fantastique par le Fitzcarraldo du coin, l’opéra de Massy a vibré mardi soir de cet air local, cette petite musique du rugby aux accents si chaleureux. Dans la joie, l’amour, et la bonne humeur, sous la baguette du conducteur Romain Magellan, tout le club de Massy est venu investir ce grand lieu de la culture et célébrer la remise de leurs oscars Midi-Olympique à leurs deux jeunes joueurs, l’ailier Yannis Dit-Robaglia (24 ans) et le troisième ligne espoir Andy Timo (18 ans). « Il y a deux institutions à Massy : son opéra et son club de Rugby. C’est un grand jour de pouvoir les célébrer en même temps », s’est félicité le maire Nicolas Samsoen en préambule, et le show était parti. Yannis Dit-Robaglia le premier est montré sur la scène recevoir les louanges et les hommages célébrant sa saison en Nationale, et son parcours exclusivement Massicois. La « Flèche Ivoirienne » avait débuté à Massy à l’âge de sept ans, et quelques seize années plus tard, devant ses premiers éducateurs qui l’avaient reçu à ses débuts, son attachement au club de l’Essonne s’est manifesté dans un joli moment de joie sobre.

Timo était en blanc

« On t’a connu enfant, adolescent, et maintenant adulte », l’a salué son entraîneur Jean-Baptiste Dimartino. « Tu incarnes quelque chose, l’a félicité Serge Moronvalle, le président de l’association. Ici, tous les gens impliqués dans la formation ont joué à Massy. Ici, c’est plus qu’un club ». Et c’est sous les vivats, les rires, et les encouragements, que YannisDit-Robaglia a vécu cette soirée des Oscars assez iconoclaste. Elle est devenue très drôle quand Andy Timo a fait son entrée à son tour, tout moulé dans un costume blanc clinquant et coiffé d’un chapeau assorti. « T’es beau Doudou », lui a lancé Magellan dans une oeillade, alors que la salle applaudissait son entrée lumineuse. Tu vas au moins nous faire un pas de danse avec ce costume ? ». Et Andy Timo de balancer deux ou trois mouvements de hanche dans une grosse ambiance de dérision. Le jeune troisième ligne recevait son Oscar « Espoir » pour sa participation précoce au travail du groupe l’équipe de France à 7.

Dans la lignée de Sekou Macalou, capable de jouer ailier à l’occasion, il est l’un des grands espoirs du poste. Et il a dansé, et Yannis Dit-Robaglia s’amusait dans son silence. Les deux enfants de Massy ont reçu leur récompense avec la chaleureuse simplicité qui caractérise le club de la banlieue parisienne. Dix ans après le premier oscar du club remis à l’historique Florent Maleville, « nous étions content de revenir ici,s’est félicité Emmanuel Massicard, le directeur de la rédaction du Midi-Olympique. Cela veut dire que Massy est de retour en pro D2, et que Massy se porte toujours aussi bien ».

Guillaume Cyprien.

Contenus sponsorisés