Midi Olympique

Oscars Midi Olympique - La jeunesse bayonnaise honorée

La jeunesse bayonnaise honorée
Par Rugbyrama

Le 29/01/2019 à 13:22Mis à jour Le 30/01/2019 à 09:17

OSCARS MIDI OLYMPIQUE - Entre 300 et 400 personnes se sont réunies, hier soir, à la salle surplombant le stade Jean Dauger, pour la remise de l’Oscar Midi Olympique à Baptiste Héguy et l’Oscar Barbarians à Julien Tisseron.

"Parce que Bayonne a viré en tête à la mi-saison et qu’une bande de jeunes boostent l’Aviron", a justifié Jean Abeilhou, le club ciel et blanc était mis à l’honneur hier soir pour les cérémonies des Oscars Midol. "Ça faisait longtemps que nous n’étions pas venus à Bayonne", a rappelé Emmanuel Massicard, le rédacteur en chef de Midi Olympique, avant de poursuivre : "C’est une forme de logique, une récompense de la formation et du projet de l’Aviron. Il ressemble fortement à ce dont tout le rugby a besoin aujourd'hui. Il y a des similitudes dans ce jeu de mouvement, dans cette priorité donnée aux jeunes. Baptiste Héguy incarne ça aujourd’hui."

À travers son troisième ligne aile Héguy et son arrière Tisseron, c’est la formation ciel et blanche qui a réellement été fêtée hier soir à Jean Dauger. "C’est un honneur pour tout le travail qui est fourni par l’ensemble des éducateurs a tenu à féliciter Philippe Tayeb. L'Aviron, c’est une grosse fourmilière de talent. Il faut juste les faire éclore. Le travail du staff et de Yannick Bru leur permet de s’exprimer, dans la sérénité, pour qu’ils deviennent demain, je l’espère, des grands joueurs."

Dans la bonne humeur

Pendant un peu plus d’une heure, les invités et partenaires des Oscars Midol ont découvert un troisième ligne discret, mais doté d’un gros potentiel. Passé par le Pôle Espoirs de Bayonne et les équipes de France jeunes, vainqueur du tournoi des 6 Nations U20 l’an dernier, Baptiste Héguy se mêle clairement à la rude concurrence au poste cette saison (13 matchs, 6 titularisations).

Lorsque Jean Abeilhou évoqua les similitudes constatées entre Baptiste Héguy et un certain Imanol Harinordoquy, l’assemblée se mit à gronder gentiment. La rivalité entre le BO et l’Aviron est toujours-là, même un soir d’Oscars. Et lorsqu’Abeilhou précisa "mais il porte le maillot de Bayonne", un grand "Ah" de soulagement s’ensuivit.

Vidéo - Bayonne reprend sa place de leader face à Oyonnax

02:18

Quelques instants plus tard, pendant le quiz, à la question "quand penses-tu que la fusion aura lieu ?" des sifflets gagnèrent l’assemblée. La réponse choisie par le garçon de 20 ans, étudiant en licence de physique chimie, "Moi, vivant, jamais" fut accompagnée d’une salve d’applaudissements. Le public, emmené par tous les joueurs bayonnais, continua la soirée dans la bonne humeur et ne manqua pas de chambrer le capitaine Antoine Battut lorsque celui-ci fut cité comme exemple par son cadet fraîchement oscarisé.

Le maillot des Barbarians remis à Tisseron

Baptiste Héguy ne fut pas le seul joueur mis à l’honneur puisque Julien Tisseron a reçu, des mains de Patrice Lagisquet, le maillot des Barbarians. L’ancien ailier international qui entraîne désormais Saint Pée sur Nivelle (Fédérale 3), avait déjà côtoyé Tisseron lors d’une intervention avec les espoirs de l’Aviron en 2015. Il rappela la symbolique de cette tunique : "Pratiquer le rugby en liberté, évacuer l’aspect de la compétition. Avec les Barbarians, on ne pense qu’à jouer et prendre du plaisir." Jouer, un des leitmotivs qui permet à la jeunesse bayonnaise de fonctionner cette saison.

Par Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0