Midi Olympique

Oscars Midi Olympique - Jefferson Poirot (Bordeaux) premier oscarisé de l'année

Poirot premier oscarisé de l'année
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 15/01/2019 à 16:36Mis à jour Le 16/01/2019 à 16:04

OSCARS MIDI OLYMPIQUE - Superbe cérémonie hier soir au Casino Théâtre Barrière de Bordeaux pour le pilier international français sélectionné à 22 reprises.

Magnifique soirée lundi au casino Barrière de Bordeaux-Lac, dans une ambiance très spéciale qui a servi aussi à Laurent Marti à exprimer ses voeux. Jefferson Poirot, le pilier international de Bordeaux a reçu l'Oscar Midi Olympique du mois de janvier. Il a notamment rendu un vibrant hommage à son épouse "si précieuse dans les mauvais moments et si discrète dans les bons moments". L'auditorium était plein pour saluer longuement le capitaine de l'UBB, dont on a vu bien sûr quelques exploits sur grand écran.

Son dynamisme, sa vitesse et sa détermination y ont été mises à l'honneur bien sûr. On a revu les photos de jeunesse du joueur, né en région parisienne mais vite installé à Lalinde, Dordogne. Laurent Marti est venu narrer les circonstances de la signature de Jefferson Poirot en 2012, et sa difficulté à convaincre un joueur qui était aussi attiré par Biarritz. Le joueur sait ce qu'il doit à l'UBB, mais n'a pas oublié son expérience à Brive, son club précédent et tout ce qu'il doit à Nicolas Godignon, l'homme qui lui a permis de devenir professionnel.

Oscars Midi Olympique - Olivier Roumat qui remet à son fils, Alexandre Roumat (Bordeaux), l'Oscar Barbarians

Oscars Midi Olympique - Olivier Roumat qui remet à son fils, Alexandre Roumat (Bordeaux), l'Oscar BarbariansMidi Olympique

Et l'homme qui chez les jeunes, l'a fait passer du poste de deuxième ligne celui de pilier. Un moment charnière qui l'a amené jusqu'en équipe de France. Il compte 22 sélections à ce jour. Au cours de cette soirée, on a découvert la complicité qui l'unit à Baptiste Serin, ses passions diverses mises en valeur de façon humoristique par Romain Magellan, bateleur hors-pairs. Un autre homme a reçu un hommage, Alexandre Roumat, qui a reçu un second oscar, estampillé Barbarians celui-ci. Et en plus, le trophée lui a été remis par son propre père, l'ancien international Olivier Roumat, très ému.

Contenus sponsorisés
0
0