Icon Sport

Oscar de la semaine : Fickou, retour de flammes

Oscar de la semaine : Fickou, retour de flammes
Par Rugbyrama

Le 19/02/2018 à 11:11Mis à jour Le 19/02/2018 à 13:36

Étincelant à Agen samedi et auteur d’un triplé, le trois-quarts centre du Stade toulousain, Gaël Fickou, est revenu au premier plan au meilleur des moments, alors qu’il vient d’être rappelé chez les Bleus pour préparer le match face à l’Italie.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jacques Brunel a été bien inspiré en rappelant Gaël Fickou pour préparer la réception de l’Italie vendredi. Certes, le choix fut en partie dicté par les remous extrasportifs d’Edimbourg, donc les évictions de Rémi Lamerat et Jonathan Danty. Mais, rétrogradé dans la hiérarchie des trois-quarts centre français ces derniers mois, le Toulousain a apporté la plus belle des réponses en étant exceptionnel lors du succès des siens à Agen samedi (52-25). "Sincèrement, je me sens bien", ne cachait pas l’intéressé après la rencontre. Chacun a pu le constater.

Gael Fickou (Stade Toulousain) vs SU Agen

Gael Fickou (Stade Toulousain) vs SU AgenIcon Sport

" Fickou, le meilleur centre français (Mola)"

En clair, tous les voyants semblent au vert pour lui. Et cela tombe donc au moment idoine, avec ce retour sur la scène internationale. Le talent du Toulousain est indéniable mais paraissait parfois en sommeil ces derniers mois. Et les Bleus auraient bien besoin du perforateur hors pair que le joueur a les capacités d’être. Alors, l’appel de Brunel et le festival d’Agen comme déclic ? Son entraîneur Ugo Mola l’espère : "S’il lui faut un coup de téléphone et quelques problèmes ici ou là pour prendre conscience qu’il est le meilleur centre du championnat… Quand il a l’esprit en place, Gaël est le meilleur centre français, de la tête et des épaules. Mais il a besoin de constance pour rééditer ce genre de performance." Si une titularisation au Vélodrome de Marseille est encore loin d’être assurée pour lui, tout le rugby français souhaite cette régularité pour les semaines à venir. Car, à vrai dire, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu Fickou évoluer à ce niveau. De très bon augure.

Contenus sponsorisés
0
0