Icon Sport

"Nous sommes traités comme des Kleenex"... Le Top des déclas du week-end

"Nous sommes traités comme des Kleenex"... Le Top des déclas du week-end
Par Rugbyrama

Le 05/04/2021 à 15:03Mis à jour Le 05/04/2021 à 18:52

Le craquage de Pierre Klur contre Carcassonne, la belle victoire du Stade toulousain, les débuts réussis du XV de France féminin, la victoire au finish de Clermont et la polémique autour du forfait toulonnais...C’est le Top des déclas du week-end.

" Ferme ta gu**le. Je n'en ai rien à foutre ! Je t’em**rde ! Je t’em**rde ! "

À trois minutes du terme de Montauban-Carcassonne, match dans lequel les Montalbanais se sont sévèrement inclinés dans leur antre de Sapiac (10-40), Pierre Klur exécute un plaquage cathédrale sous les yeux de l’arbitre. M. Chérèque, arbitre de la rencontre, l’expulse logiquement, avant que l’ailier de l’USM ne perde ses nerfs : “Ferme ta gu**le. Je n'en ai rien à foutre ! Je t’em**rde ! Je t’em**rde !". Klur a été cité et risque désormais une grosse suspension.

" On a fait le match quasiment parfait pour l’emporter"

Samedi, le Stade Toulousain a signé une victoire historique sur la pelouse de Thomond Park, face au redoutable Munster. Menés à la pause, Romain Ntamack et ses coéquipiers ont fait preuve de beaucoup de maîtrise pour s’imposer (33-40) et se qualifier pour les quarts de finale. Le jeune ouvreur toulousain était fier à l’issue de la rencontre :

"On avait répété toute la semaine qu’on connaissait l’histoire entre le Munster et le Stade toulousain en Coupe d’Europe. Ce fut toujours de grands matchs qui sont entrés dans la légende. Là encore, cela n’a pas raté… On a fait un match exceptionnel. Cette équipe réussissait très peu à Toulouse mais on avait envie, avec ce groupe, d’écrire notre histoire. On a fait le match quasiment parfait pour l’emporter. On en est très fiers, même si la route est longue. C’est une belle étape franchie."

" Avec seulement 4 entraînements dans les jambes, nous sommes plutôt satisfaites de notre performance."

Le XV de France féminin a parfaitement lancé son Tournoi des 6 nations en écrasant le pays de Galles à Vannes (53-0). 8 essais inscrits dans un match à sens unique pour les coéquipières de la capitaine Gaëlle Hermet :

“On avait parfois du mal à entamer nos compétitions, donc on voulait faire un match de haut niveau. Avec seulement 4 entraînements dans les jambes, nous sommes plutôt satisfaites de notre performance. Il fallait travailler dur et respecter notre adversaire. Elles peuvent, sur certaines séquences, nous poser des problèmes donc il fallait rester concentrées pendant 80 minutes. Encaisser 0 point au final, c’est la preuve de notre état d’esprit. Maintenant pour valider ce résultat-là, il faudra aller chercher quelque chose en Irlande.”

" On est allé chercher d’énormes ressources"

Clermont a couru derrière le score, s’est fait peur, mais au terme d’un match à suspense, a réussi à l’emporter sur le terrain des Wasps (25-27), grâce à un essai de Matsushima après la sirène. Franck Azéma, le coach auvergnat, pouvait se montrer satisfait du caractère affiché par ses troupes : “Physiquement et mentalement, on est allé chercher d’énormes ressources dans les dix dernières minutes. C’est important dans le rugby : soit tu lâches, soit tu t’accroches. Cette compétition, elle appartient aux joueurs. C’est l’intensité avec laquelle les joueurs la vivent sur le terrain qui fait la différence.”

" Nous sommes traités comme des Kleenex."

Le RC Toulon a été éliminé sur tapis vert, sans pouvoir se battre pour la qualification à Dublin, face au Leinster, après un imbroglio sanitaire entre le club varois et l’EPCR. Bernard Lemaître, président du RCT, pestait, vendredi soir, après l’annulation tardive de la rencontre :

“Ça fait deux fois que ça tombe sur le même club, et pas n'importe lequel, car Toulon a une certaine renommée en coupe d'Europe. Mais je trouve qu'il y a un arrière-fond extrêmement désagréable. Nous sommes traités comme des Kleenex. Je sais bien qu'il y a un passé et quelques polémiques entre l'EPCR et le RCT, notamment avec le président Boudjellal. Les deux organismes sont toujours en procès, et l'EPCR a perdu deux fois, même s'ils veulent aller en cassation. Bref, le climat n'est pas très sain.”

Vidéo - Lafond : "Toulon avait mis une carotte à l’EPCR : un partout, balle au centre"

03:12
Contenus sponsorisés