Bourgoin-Jallieu en reconquête... La présentation de la 9e journée de Nationale

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

NATIONALE - Découvrez la présentation de la neuvième journée de la troisième division française, avec notamment un objectif tout indiqué pour Bourgoin-Jallieu : en finir avec la mauvaise série en cours.

Avec deux défaites et un match nul (certes, Valence-Romans est tout, tout sauf l’hôte dit "de tout repos"), le CS Bourgoin-Jallieu a été l’un des grands perdants du deuxième bloc. Il est grand temps de se reprendre pour les Nord-Isérois même si l’autre derby "rhône-alpin" qui les attend n’est pas plus piqué des vers que des hannetons. Bourg-en-Bresse, qui vient de bousculer sans ménagement le Stade Niçois, est de nouveau l’autre dauphin du leader drômois.

Et ce du fait également de la nette défaite de Dax en terres albigeoises samedi dernier. On l’aura deviné ,il y a tout lieu d’orienter le faisceau des projecteurs vers les bords du Tarn où l’un des deux relégués de l’étage supérieur (cela se passait à la fin de l’exercice 2019-20) s’apprête à passer un test grandeur nature. Sans pression excessive cependant car l’écart creusé par les récents tombeurs de Suresnes commence à devenir considérable. Il s’agira pour eux de marquer les esprits un peu plus encore en profondeur tandis que, pour les protégés de Bonello et d’Albouy, l’aspect comptable est susceptible de figurer en priorité sur les tablettes ! Albi doit composer avec une meute de poursuivants, parmi lesquels Blagnac, Suresnes et Tarbes.

Et cela tombe bien , car les derniers nommés s’affrontent non loin du Mont-Valérien. Le vainqueur de cette confrontation peut même faire coup double si par cas les banlieusards toulousains venaient à subir un sort analogue à celui de Cognac-Saint-Jean-d’Angély, histoire de prendre un exemple emprunté à l’actualité dans ce qu’elle a de plus récent . Motivé, le promu varois le sera mais son rival, au moins tout autant. N’oublions pas ce que ce neuvième acte est synonyme de fin de bloc et que tous ceux qui se déplacent sont susceptibles de jouer le jeu sans arrière-pensées liées à de savants calculs. Hyères-Carqueiranne aura en outre l’avantage non-négligeable, dimanche, au moment du coup d’envoi, de connaître le résultat de ses concurrents directs les plus menaçants. On pense à Rennes, dont les chances de succès paraissent minces au premier abord. On pense aussi aux Unionistes de Charente et de Charente- Maritime. Soit un véritable quitte ou double pour Narbonne, la mauvaise surprise de ce premier trimestre. Heureusement que ce championnat est assez homogène et que le Top 6 n’est qu’à six longueurs des Audois car, dans le cas inverse, le détenteur du sixième et dernier billet qualificatif aurait très bien pu creuser un écart rédhibitoire.

Enfin, Chambéry, qui court toujours après un tout premier succès hors de ses bases, a un bon coup à jouer aux abords de la Baie des Anges. Nice, qui va de sursaut en sursis, est dans la ligne de mire de Savoyards qui n’auront pas pléthore d’occasions de s’exporter efficacement. La configuration dans laquelle ils se trouvent n’est pas sans rappeler celle de Narbonne. Rien n’est perdu, mais le temps presse au pied du Granier car rien ne dit que la situation ne se décantera pas dans le compartiment de tête.Les réceptions de Dax, d’Albi et de Suresnes sont autant de "balles de break" (comme disent les suiveurs du Tournoi de Paris- Bercy) à même d' infliger de sérieux dommages aux membres du peloton.

Par Philippe Alary