Midi Olympique

U19 Series - Philippe Boher : "Le gros morceau c’est l’Afrique du Sud"

Boher : "Le gros morceau c’est l’Afrique du Sud"
Par Rugbyrama

Le 14/08/2018 à 10:34Mis à jour Le 15/08/2018 à 09:47

U19 SERIES - Le sélectionneur des moins de 19 ans français ne se laisse pas de répit. À peine la large victoire contre les Anglais (41-21, vendredi 10 août) fut-elle célébrée, qu’il se projette sur le prochain choc des Bleuets.

Pourtant, il y avait motifs pour se satisfaire de cette victoire : "On a été bon sur les lancements de jeu, les contre-attaques aussi, ça n’est pas un hasard si ont marque deux essais de 80 et 100 mètres après des relances" se réjouie Philippe Boher. C’est donc le genre de point fort sur lequel il faudra compter ce mercredi. Les jeunes français peuvent aussi se satisfaire de leur défense, ils tournaient à la pause avec un cinglant 31-0, avant de relâcher un peu l’étau. Vingt et un points encaissés en seconde période, de quoi offrir à tout le groupe une petite piqûre de rappel avant d’aller défier les Sud-Africains, ce mardi, hôtes de la compétition. "C’est un peu un mal français de faire un bon match et se croire arrivé. J’insiste là-dessus, il va falloir faire deux fois plus contre l’Afrique du Sud."

" Beaucoup plus massifs "

"Ils ont un peu une équipe coupée en deux. Des avants très solides et des trois-quarts très véloces". De quoi annoncer la couleur, c’est un gros défi qui attend les Bleuets. Une équipe un peu scindée en deux, mais qui offre donc quelques possibilités offensives : "cet écart entre les avants et les arrières peut aussi créer des points de rupture, c’est là-dessus que l’on travaille."

Pour la deuxième des trois rencontres prévues dans ces International Series, Philippe Boher compte continuer son roulement pour impliquer chaque joueur de l’effectif. "Tous les matchs sont différents, parfois, il faut lancer les hostilités, et d’autres fois il faut finir le travail, tout le monde à un rôle à jouer". Un message reçu cinq sur cinq notamment par Vili, le trois-quart centre remplaçant, puis double marqueur d’essai après son entrée (49e, 70e).

Un gros défi donc, mais rien d’insurmontable. En menant jusqu’à la dernière minute face à ces mêmes Sud-Africains, les Gallois (finalement battus 43-40) ont montré la voie. Aux Français maintenant de ne pas commettre les mêmes erreurs s’ils veulent réaliser une performance majeure et hisser encore un peu plus la formation française dans les hauteurs du rugby mondial.

Par Théophile Arlet

Contenus sponsorisés
0
0