AFP

Indiscipline, manque de réalisme, fautes de main... voici pourquoi les Bleuets sont déjà dos au mur

Indiscipline, manque de réalisme, fautes de main... voici pourquoi les Bleuets sont déjà dos au mur

Le 10/06/2016 à 10:41

MONDIAL U20 - L’équipe de France U20 a fortement compromis ses chances d’accéder en demi-finales du Mondial anglais en s’inclinant d’entrée face à l’Argentine (15-24) mardi. Elle devra absolument faire le plein de points samedi (16h45) contre le Japon pour garder un petit espoir de qualification. Nous avons identifié plusieurs raisons à cette désillusion face aux "Pumitas".

  • 13 pénalités concédées

L’indiscipline a coûté cher aux Bleuets. Ils ont été sanctionnés 13 fois (6+7). C’est beaucoup trop même si certaines pénalités ont semblé sévères. "L’arbitre c’est comme le vent, la pluie, le terrain, il faut l’accepter. Que toutes les pénalités soient justifiées, notamment en mêlée, je ne sais pas. Maintenant, c’est nous qui tuons le match nous-mêmes. On ne va pas chercher à regarder plus loin que ça", tranche Clément Castets, le capitaine tricolore.

  • Trois fois dans l’en-but argentin sans parvenir à marquer

Les Français se sont procurés trois occasions franches d’essais. À la 8e minute, à la suite d’une pénaltouche, Judicaël Cancoriet lâche le ballon au moment d’aplatir. À la 32e minute, Etienne Fourcade est retourné dans l’en-but et se fait arracher le ballon des mains. Et à la 51e minute, les avants français finissent en terre promise sans parvenir à marquer.

Etienne Fourcade (France U20) contre l'Argentine

Etienne Fourcade (France U20) contre l'ArgentineAFP

"On n’était pas non plus au top au niveau de la possession du terrain. Quand on rentre dans l’en-but, c’est bien de finir. Si on avait marqué ces essais, on aurait pu tuer le match tout de suite" , acquiesce le pilier gauche Castets.

  • Une attaque pas bien réglée

Des fautes de main ont perturbé la fluidité du jeu français. On a trouvé aussi que les attaquants français avaient du mal à franchir le solide rideau défensif argentin. Un avis que ne partage pas Clément Castets : "Je ne pense pas qu’on ait eu du mal à franchir. On a eu plus de mal dans la continuité et la connexion entre le porteur et le soutien, au niveau des attitudes individuelles. Nos libérations de balle n’étaient pas assez rapides".

Les deux essais tricolores ont été inscrits après deux grosses mêlées. Le premier par Antoine Dupont (10e) qui réalise un exploit personnel. Le second, c’est un essai de pénalité (52e).

Atila Septar (France U20) lors du premier match du Mondial face aux Argentins

Atila Septar (France U20) lors du premier match du Mondial face aux ArgentinsIcon Sport

  • Une défense pas suffisamment efficace

À part dix dernières minutes fatales, les Bleuets n’ont pas connu de trous d’air en défense. Malgré tout, les défenseurs tricolores ont subi régulièrement les contacts face à des Pumitas agressifs. "Ce sont les Argentins, ils se battent, ils avancent. Nous, nos contre-rucks n’étaient pas efficaces, on l’a bien vu. On n’a pas été au top non plus en défense", reconnaît le capitaine français.

  • Une fin de match ratée

L’équipe de France U20 menait 15-6 à moins de 20 minutes de la fin. Après deux pénalités coup sur coup de l’ouvreur remplaçant Elias (62e, 64e), les Tricolores ont craqué dans les dix dernières minutes sur deux essais de Bazan Velez et Stavile Bravin (15-24). À mettre sur le compte d’un fléchissement d’un point de vue physique ?

"Physiquement, c’était intense. Maintenant est-ce que les Argentins étaient mieux préparés que nous ? Je ne pense pas, parce qu’ils avaient des moments très durs, notamment quand on leur met un essai de pénalité sous les poteaux", répond Clément Castets. Le capitaine pense plutôt que ça a été compliqué au niveau mental pour le groupe de ne pas concrétiser ses temps forts et de voir que les Argentins, eux, étaient réalistes à chaque fois qu’ils se présentaient dans le camp français.

Clément Castets, le capitaine de France U20

Clément Castets, le capitaine de France U20Icon Sport

Cette défaite à zéro point contre l’Argentine et la victoire bonifiée de l’Afrique du Sud sur le Japon (59-19) placent l’équipe de France dans une position très délicate en vue de la qualification. Pour se relancer, il faudra déjà prendre cinq points samedi (16h45 à Salford) face aux Japonais. "On va essayer de se qualifier. Maintenant, on fera les comptes à la fin. Ça, c’est le rôle du manager et des coaches. Notre rôle, c'est de jouer le mieux possible, ce que l’on n’a pas fait contre l’Argentine, donc on va essayer de se rattraper. Et puis si on gagne tous nos matches, très bien, on aura mis à partir de maintenant toutes les chances de notre côté. Si cela ne passe pas, on ne pourra s’en prendre qu’à nous-mêmes", conclut Clément Castets.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0